Vous aimez le Japon ? Les mangas ? Bleach ? Vous êtes au bon endroit !
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Tuniques Bleues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lonewolf
Modérateur de la chat box
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 31
Localisation : Darn'Kaig

MessageSujet: Les Tuniques Bleues   Ven 8 Juil - 17:51


Qui n'est jamais tombé, au détour du coin BD d'une bibliothèque, sur l'inséparable et impossible duo formé par le sergent Chesterfield et le caporal Blutch durant la Guerre de Sécession ?

Genèse et auteurs de la série
Nous sommes en 1968. Morris quitte Dupuis avec son Lucky Luke et, pour la première fois, l'éditeur se retrouve sans série de type western.
Au même moment, Raoul Cauvin, qui a décidé de se lancer dans le scénario de bande dessinée, a justement l'idée d'une série mettant en scène la cavalerie américaine présente dans l'Ouest, les célèbres Tuniques Bleues. Il trouve en Louis Salvérius (alias Salvé) un dessinateur fasciné par la période du Grand Ouest Sauvage, et qui accepte de mettre en images son scénario. Ainsi naquirent donc Les Tuniques Bleues.

L'éditeur laissa rapidement sa chance à la série, et Le Journal de Spirou accueillit la troupe de Fort Bow dès août 1968. Les débuts se firent dans un style très caricatural, et dans de courts strips (puis, plus tard, des histoires plus longues) liés à la vie à Fort Bow et pendant les guerres indiennes. Succès immédiat. Mais, rapidement, Raoul Cauvin sentit que la série allait très vite tourner en rond, si elle restait cantonnée à un fort en territoire indien au milieu de nulle part... Et il envoya Blutch et Chesterfield en plein dans la Guerre de Sécession, avec toutefois, comme on le verra plus tard au fil des albums, des retours réguliers à Fort Bow, où on retrouve toujours avec plaisir Tripps, Bryan, Plume d'Argent, ainsi que le colonel Appeltown et sa chère fille (principale raison des retours de nos deux compères, Chesterfield en étant éperdument amoureux, et Blutch n'ayant aucun moyen d'échapper à son sergent...).

Le succès ne se dément pas et les premiers grands albums sortent enfin dès 1972, après prépublication dans Spirou, avec Un Chariot dans l'Ouest, qui prenait alors encore place dans les guerres indiennes (la Guerre de Sécession arrivant avec le suivant, Du Nord au Sud).
C'est enfin la reconnaissance pour les deux créateurs. Hélas, il semble que le destin soit mauvais joueur... Car, le 22 mai 1972, à seulement 37 ans, Louis Salvérius nous quitte.
Il était en plein dans le dessin du 4e tome de la série, Outlaw. Le choc de la perte d'un ami passé, Cauvin demande alors à Willy Lambil de terminer ce 4e tome, en en dessinant les 8 planches manquantes. Pari difficile pour Lambil, qui utilisait alors un style réaliste dans Sandy et Hoppy, que de passer à un style caricatural dans un univers fourmillant de détails. Difficile, mais réussi.
Lambil réussit à se fondre dans le style de Salvé et termina Outlaw, nouveau succès pour la série. Et après ? Que fallait-il faire ? En rester là ou continuer ? Le duo nouvellement formé continua, et bien leur en prit.
Lambil dut abandonner sa série Sandy et Hoppy pour se consacrer entièrement à Blutch et Chesterfield. Aujourd'hui, la série compte 54 volumes, le 55 est à paraître, et elle reste parmi les plus connues et appréciées de l'univers franco-belge.

Synopsis
Les Tuniques Bleues est une série de bande dessinée humoristique racontant les aventures du sergent Cornélius M. Chesterfield et du caporal Blutch, sous-officiers dans l'armée de l'Union à l'époque de la guerre de Sécession. Au-delà du comique des situations et des personnages, cette série relate les horreurs de la guerre.

Au menu, une charge humaniste et anti-militariste, derrière de l'humour basé sur les jeux de mots et le comique de situation, avec une belle influence "buddy movie" à travers le duo Bluth/Chesterfield.
Sans oublier un scénario basé sur une bataille ou une anecdote réelle à chaque fois.

Série complète

1-Un chariot dans l’Ouest (1972)
2-Du Nord au Sud (1972)
3-Et pour 1500 dollars de plus (1973)
4-Outlaw (1973)
5-Les Déserteurs (1974)
6-La Prison de Robertsonville (1974)
7-Les Bleus dans la marine (1975)
8-Les Cavaliers du ciel (1976)
9-La Grande Patrouille (1976)
10-Des Bleus et des tuniques (1976)
11-Des Bleus en noir et blanc (1976)
12-Les Bleus tournent cosaques (1977)
13-Les Bleus dans la gadoue (1978)
14-Le Blanc-bec (1979)
15-Rumberley (1979)
16-Bronco Benny (1980)
17-El Padre (1981)
18-Blue rétro (1982)
19-Le David (1982)
20-Black Face (1983)
21-Les Cinq Salopards (1984)
22-Des Bleus et des dentelles (1985)
23-Les Cousins d’en face (1985)
24-Baby blue (1985)
25-Des Bleus et des bosses (1986)
26-L’Or du Québec (1987)
27-Bull Run (1987)
28-Les Bleus de la balle (1988)
29-En avant l’amnésique (1989)
30-La Rose de Bantry (1989)
31-Drummer boy (1990)
32-Les Bleus en folie (1991)
33-Grumbler et fils (1992)
34-Vertes années (1992)
35-Captain Nepel (1993)
36-Quantrill (1994)
37-Duel dans la Manche (1995)
38-Les Planqués (1996)
39-Puppet Blues (1997)
40-Les Hommes de paille (1998)
41-Les Bleus en cavale (1998)
42-Qui veut la peau du général ? (1999)
43-Des Bleus et du blues (2000)
44-L’Oreille de Lincoln (2001)
45-Émeutes à New York (2002)
46-Requiem pour un Bleu (2003)
47-Les Nancy Hart (2004)
48-Arabesque (2004)
49-Mariage à Fort Bow (2005)
50-La Traque (2006)
51-Stark sous toutes les coutures (2007)
52-Des Bleus dans le brouillard (2008)
53-Sang bleu chez les Bleus (2009)
54-Miss Walker (2010)
55-Indien mon frère (2011)

L'ensemble est paru chez Dupuis, et on les trouve aujourd'hui en collection Hachette. Laquelle suit l'ordre de parution, mais en débutant toutefois étrangement au 6 (La Prison de Robertsonville). Les 5 premiers sont clairement prévus, mais n'ont pas été les premiers publiés.
Les albums 9 et 10 sont un hommage à Salvérius, ils regroupent les strips et histoires courtes publiés avant la sortie du premier grand album, Un Chariot dans l'Ouest.

Personnages
Sergent Cornélius Chesterfield
Sergent au 22e de cavalerie, ses parents sont toujours vivants. Son père, Joshua, a d'après lui fait la bataille d'Alamo où il a reçu six médailles, semble-t-il comme trompette (du moins c'est ce qu'il raconte à qui veut l'entendre). Il est désormais dans un fauteuil roulant du fait d'une blessure reçue en tombant d'une échelle (il était blanchisseur du camp). Avant de s'engager, Chesterfield était garçon boucher chez M. Graham. Il a d'ailleurs failli épouser la fille de son patron, avant de rencontrer Blutch puis de s'engager dans l'armée. Il fera un passage à Fort Bow au début de la série, dans tous les albums de Salvérius et plus rarement dans ceux de Lambil. Il est très amoureux d'Amélie, la fille du colonel Appeltown. Il voue un culte à l'armée, déteste par-dessus tous les déserteurs, et rêve d'avoir cicatrices et décorations, même s'il a plus souvent les premières que les secondes. Il respecte envers et contre tout le grade supérieur, sauf si Amélie Appeltown est dans les parages…

Caporal Blutch
Caporal au 22e de cavalerie, c'est un orphelin élevé par le docteur H. W. Harding avec lequel il fut tour à tour orpailleur en Californie, docker, garçon-coiffeur, garçon de café, vendeur de journaux à San Francisco, employé dans une mine, marchand de bananes vertes, à nouveau orpailleur et barman au The Pacific, qu'il rebaptisera The Alamo lorsqu'il se retrouve recruté. Il recevra un temps le grade de lieutenant, mais dans la plupart des albums, il est caporal au 22e de cavalerie. Bien qu'il dise éprouver une haine sans borne pour le sergent Chesterfield, ils sont généralement inséparables. Il a remarqué que sa jument Arabesque a peur des coups de feu, s'écroule et fait la morte dès qu'elle entend un coup de feu, ce qui lui sert d'excuse pour éviter les assauts. Il n'a qu'un rêve : déserter cette armée où il n'a jamais voulu se retrouver, au grand dam du sergent Chesterfield. Mais ses tentatives de fuite sont toujours découvertes, ou contrariées par Cornelius…

Capitaine Ambrose Stark
Capitaine au 22e de cavalerie: s'il apparaît la première fois dans Du Nord au Sud, il n'a pas encore le physique qu'il conservera à partir des Bleus de la Marine, où il est définitivement chargé du régiment de nos deux héros. Après avoir fait West Point, Stark alterna vie civile et armée avant de se réengager au début de la Guerre de Sécession. Son caractère plonge progressivement vers un mutisme total envers les fantassins, les civils, et tout ce qui marche sur deux pieds. Il vit en permanence sur son cheval avec un regard lointain en n'attendant que la prochaine charge. Celle-ci est son seul souhait, et son antienne est : "Chargez !". Souvent blessé, parfois grièvement, il s'en sort toujours, ce qui n'est pas le cas de ses hommes... C'est le plus souvent lors de ces "pauses" que Chesterfield et Blutch peuvent aller accomplir des missions plus inhabituelles. Bien que son sens de la stratégie n'aille pas au-delà de la charge frontale quoi qu'il arrive, Alexander le considère comme un excellent officier.

Général Alexander
Chef de l'armée dont fait partie le 22e de cavalerie. Il est le supérieur direct de Stark, et connaît très bien Blutch et Chesterfield, pour les avoir plusieurs fois chargés de missions dangereuses; il les protège en leur faisant également éviter la cour martiale et la mort un certain nombre de fois.

Et pas mal d'autres Very Happy

D'après Wikipédia

2 sites dédiés.

http://www.tuniques-bleues.com/

http://www.lestuniquesbleues.com/ > Ici, vous pouvez lire les premières pages de chaque album dans la section Albums =)

J'adore cette série, pas pour rien que j'achète via la collection de Hachette =)
Historiquement bien foutue (malgré quelques anachronismes qui passent à travers la vigilance des auteurs), très drôle, dénonçant fort bien la bêtise qui accompagne souvent la guerre, c'est une vraie réussite depuis le début Very Happy

_________________
Feathers Heaven / L'écrivaillon / Les Messagers de la Mort

Au Jeu des Trônes, il faut vaincre ou périr. Il n'y a pas d'autre issue.
George R.R Martin / Le Trône de Fer

- Qui es-tu ? lui demanda le Marcheur.
- Toi. Ton ombre. Tes ténèbres. Choisis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feathersheaven.unblog.fr/
 
Les Tuniques Bleues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Tuniques Bleues
» Civil War! (Quand les Tuniques Bleues passent à l'attaque)
» Les tuniques bleues
» Collection Bd "les tuniques bleues" hachette collection, mars 2011
» Les Tuniques Bleues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I can believe in Japan and in Bleach...  :: Autres loisirs :: Livres-
Sauter vers: