Vous aimez le Japon ? Les mangas ? Bleach ? Vous êtes au bon endroit !
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand l’amitié peut étinceler malgré les différences (futur livre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Quand l’amitié peut étinceler malgré les différences (futur livre)   Jeu 28 Juil - 16:32

Prologue : Vies différentes ou le commencement...


Dans les terres de la Carmague, une horde de chevaux sauvages galopait sous le soleil couchant. Les robes gris blanc des animaux luisaient sous la lumière du soleil et tous les équidés étaient magnifiques.
Mais l’un d’eux était encore plus beau que les autres, un étalon qui marchait à l’écart du troupeau, tête dressée avec fierté, robe d’un blanc immaculé, antérieurs et postérieurs fins et musclés, le cheval trottait à bonne allure. Soudain un poulain tenta de s’écarter du troupeau, mais l’étalon poussa un hennissement et se mettant au galop le fit rentrer à l’intérieur de la harde d’un coup de tête autoritaire. Le poulain émit un hennissement de protestation, mais se tut en voyant les yeux sombres de son chef et rejoignit docilement sa mère.
L’étalon, satisfait, repartit au galop et dépassa sa harde composée de juments et de poulains et ils repartirent tous en direction d’un endroit où passer la nuit.

Non loin de là, un homme à cheval observait le groupe à partir du sommet d’une colline. Grand, cheveux ébouriffés noirs, yeux sombres, barbe grise, il était vêtu d’une chemise blanche, d’un pantalon de toile beige et de bottes brunes. Un fusil était accroché à son dos, il avait une main en visière et l’autre tenait les rênes de sa monture alezane qui s’agitait nerveusement en sentant les siens si proches.
- Enfin... Je t’ai trouvé, murmura l’inconnu en esquissant un sourire cruel.
Il talonna sa monture d’un violent coup d’éperons et le cheval partit au galop tout en poussant un hennissement de douleur.
- Tu seras à moi sale canasson, aussi sûr que je m’appelle Ian Vidal !
L’étalon s’arrêta soudain et comme s’il avait entendu la déclaration de l’homme tourna sa tête et fixa le point noir qui dévalait la colline, puis il poussa un hennissement et poussa sa harde à accélérer.

Bientôt on entendit des coups de feu et l’animal vit avec horreur ses juments et leurs poulains s’éparpiller de frayeur, il tenta alors de les rassembler, mais dut bientôt abandonner quand il se fit percuter par quelque chose d’étrange et qu’il sentit une douleur vive traverser tout son corps. Il tomba à renverse et hennissant de douleur et de frayeur tenta de se relever, battant l’air de ses sabots. Il s’arrêta et souffla avec ses naseaux, épuisé, il ne comprenait pas ce qui arrivait, il était tranquillement en train de courir avec les siens et d’un coup... Sa vie entière avait basculée. Il le savait au plus profond de son âme, son destin venait de changer brutalement. Mais il était hors de question qu’il laisse un humain le priver de sa liberté !
D’une incroyable poussée du dos, il parvint à se coucher sur le côté, puis à pousser ses postérieurs sur le sol et ensuite il poussa de toute sa force et de toute son âme sur ses quatre jambes et réussit à se mettre debout.
Poussant un hennissement de triomphe, il ignora la douleur fusant de son épaule et le sang dégoulinant de cette dernière et partit dans un galop tellement rapide qu’il souleva un nuage de poussière.
Le cheval monté s’arrêta brusquement et son cavalier sauta à terre. Il jeta son chapeau par terre et poussa un cri de rage contemplant l’horizon de ses yeux remplis de colère.
- Tu ne m’échapperas pas la prochaine fois, crois-moi...

A quelques kilomètres de là, dans une roulotte, une adolescente âgée d’une douzaine d’années se réveilla en sursaut. Avec ses cheveux bruns longs et emmêlés, son visage couvert de terre, sa petite taille, ses habits chiffonnés et sales, elle n’était pas d’une grande beauté. Passant une main dans ses cheveux, elle soupira et se levant marcha jusqu’à l’entrée de la maison sur roulettes et observa le dehors.
Une dizaine de roulottes multicolores étaient disposés en cercle autour d’un foyer éteint en ce moment. Des gens de tous âges s’affairaient dans le campement, l’enfant regarda autour d’elle et conclut rapidement qu’on n’avait pas besoin d’elle. Elle sauta en bas des marches et se faufila discrètement en dehors du campement. Escaladant la colline, elle partit faire sa balade matinale, car Kalia n’était pas faite pour rester enfermée, non elle était faite pour parcourir le monde, pour marcher et pour courir. Dès son plus jeune âge, elle détestait rester assise ou immobile, elle s’agitait dans les bras de ses parents ou plus tard de sa tante et s’échappait dès qu’elle le pouvait pour aller se promener.
Depuis le temps, plus personne ne tentait de la forcer à rester tranquille, excepté son oncle Bruno qui ne supportait pas ses escapades.

Soudain Kalia s’arrêta net et fixa l’horizon, le cœur battant fort, non à cause de la marche, mais plutôt à cause du spectacle qui s’offrait à elle.
Des dizaines de chevaux étaient arrêtés au contrebas et se reposaient tranquillement, sauf un poulain qui galopait autour de la harde en hennissant joyeusement. La tzigane sourit, le spectacle était touchant, elle s’assit sur l’herbe humide et agita néanmoins ses jambes. Elle adorait les chevaux depuis toujours, elle les trouvait magnifiques, majestueux et les surnommait les rois des plaines. Mais malheureusement Kalia n’en avait jamais approché de près, les roulottes de sa famille étaient tirés par des bœufs car les chevaux domestiques étaient trop chers et les sauvages trop rapides et indomptables. Qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné pour pouvoir juste s’approcher, toucher une de ces créatures... Parfois elle rêvait qu’elle apprivoisait un équidé sauvage et qu’elle le montait à cru. Mais au réveil, elle déchantait vite surtout quand, après avoir raconté son songe, on se moquait d’elle.
Bruno et son fils cadet adoraient briser ses rêves, heureusement Kalia avait Carmen, Keisha et Jonathan pour la défendre et la soutenir.
Sa tante l’avait élevée après le décès de ses parents dix ans plus tôt, Keisha et Jonathan ses cousins plus âgés qu’elle de deux et quatre ans l’avaient immédiatement pris sous leur protection. En effet, contrairement à ce qu’on pouvait penser, tous les gitans n’étaient pas solidaires, le clan était divisé en plusieurs bandes de jeunes et le chef du plus populaire la détestait et avait déjà tenté de lui faire du mal avec l’aide de ses sbires.
Mais Jonathan et Keisha étaient redoutés bien qu’ils ne fassent partis d’aucun groupe et ils leur avaient fait vite comprendre que leur cousine était leur protégée.
Kalia fut interrompue dans ses pensées par un bruit familier, celui d’une jeep. Elle s’aplatit sur le sol et observa la voiture qui s’approchait, les chevaux ne bougeant pas, elle conclut qu’ils étaient apprivoisés. Un homme sauta en marche, non un adolescent plutôt. Il semblait plus âgé qu’elle, mais de peu.
Cheveux noirs courts, yeux gris, vêtu de vêtements visiblement chers et élégants, il portait un chapeau de cow-boy. Il porta la main à sa bouche et siffla, aussitôt un étalon se sépara du groupe et le rejoignit au trot. C’était le seul cheval à être entièrement noir. L’adolescent le flatta et sauta souplement sur son dos, puis il le talonna et galopa dans sa direction, sursautant elle se leva et voulut courir mais il la rattrapa et lui bloqua la route.
- Que fais-tu là ? demanda-t-il sèchement. C’est un domaine privé... Attends, tu es une gitane ?
- Oui et alors ? Rétorqua Kalia en fronçant les sourcils. Qu’est-ce que ça peut te faire ?
- Oh rien, répondit le cavalier en haussant les épaules. Sauf qu’une sale romanichelle n’a rien à faire sur les terres des Vidal. Et puis je n’ai pas de temps à perdre avec une fille.
- Espèce de...
Il lui adressa un sourire moqueur avant de talonner sa monture et de repartir au galop, lui envoyant de la poussière dans le visage. Elle grimaça, se frotta les yeux et rebroussa chemin. Mais elle s’arrêta net et fit volte-face, scrutant l’horizon elle cligna des yeux, perplexe, et fit demi-tour.
Elle avait juré entendre un cheval hennir...

Il galopait, malgré la douleur, la peur et le doute. Il galopait sans s’arrêter, ne sachant où aller, mais sachant qu’il ne devait pas s’arrêter, à aucun prix.

(Pour cette histoire, je vous demande un avis le plus détaillé possible, comme j'ai l'intention d'en faire un livre, il me faut des avis complets, donc merci d'éviter les simples "Super", "à quand la suite" etc.)

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
La Kitchi Mania
Modératrice en chef
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 26
Localisation : toujours aussi fan de son spiderman et j'ai peut-être la chance de le rencontrer ^^

MessageSujet: Re: Quand l’amitié peut étinceler malgré les différences (futur livre)   Dim 18 Sep - 13:38

Un très bon début,
Je pense que cela pourrais faire un effet un très bon livre ^^.
Une gitane, un cheval et un jeune riche tout les opposés possible.
Ce début d'histoire est particulier mais je pense qu'il va trop vite.
Dés le débuts tu parles des 3 personnages, personnellement j'aurais développée déjà plus la rencontre entre la gitane et le riche. oui parler des 3 personnages principales de l'histoire mais d'une manière où on n'a pas l'impression que tu énumères.
Enfin je ne sais pas trop comment te l'expliquer.

Bon si tu as une suite je suis ok pour t'aider et te donner mon avis

_________________
Je suis fan de spiderman et je le resterai pour toujours il fait d'incroyable match
Hugo Lloris mon spiderman attitré XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Quand l’amitié peut étinceler malgré les différences (futur livre)   Dim 18 Sep - 17:06

Merci ma belle,

J'ai pris note de tes remarques^^.

Et non j'ai pas encore une suite car je l'ai laissé un peu de côté, mais je vais reprendre^^.


_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l’amitié peut étinceler malgré les différences (futur livre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l’amitié peut étinceler malgré les différences (futur livre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment peut ton creer un livre ?
» Futur livre sur des illustrations d'avions
» [Zenatti, Valérie] Quand j'étais soldate
» présentation... peut-être futur HD2
» Pottermore : Fans d’Harry Potter attention aux arnaqueurs !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I can believe in Japan and in Bleach...  :: Choses à part :: Coin des artistes :: Écrivains :: Histoires originales-
Sauter vers: