Vous aimez le Japon ? Les mangas ? Bleach ? Vous êtes au bon endroit !
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ma destinée (pokémon)

Aller en bas 
AuteurMessage
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Ma destinée (pokémon)   Dim 22 Mai - 11:36

Je mets ma fic pokémon^^.

- J'ai inventé la plupart des personnages, les noms de leurs pokémon etc.

- Dans ma fic, chaque dresseur peut avoir 10 pokémon

- Si vous avez des questions ou des remarques, mettez un commentaire ou envoyer moi un message privé^^.

Bonne lecture !

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Dim 22 Mai - 11:36

Prologue


En 2010, dans une petite ville appelée Mayouri du continent de Johto, une jeune fille svelte d’environ quinze ans, prénommée Manon marchait dans la rue. Elle portait un pantalon blanc chic soutenu par une ceinture grise sur laquelle on pouvait apercevoir trois balls, un pull noir de marque et des baskets Puma argentées.
Ses cheveux noirs longs, brillants et raides étaient attachés en queue-de-cheval et elle avait de magnifiques yeux bleu ciel. Son nez était fin et sa bouche mince.
Sur son pull, on pouvait voir un dessin représentant un Dracaufeu, un dragon et son pokémon préféré.
Soudain une sonnerie retentit, il s’agissait du cri de Mentali, un chat psychique. L’adolescente attrapa son téléphone portable, et décrocha :
— Allo ?
— Soeurette ? Retrouve-moi au Destiny, le plus vite possible, c’est urgent.
— Mais...
Trop tard, son interlocuteur avait raccroché.
La jeune fille soupira. Son frère, Ryû, était toujours aussi peu bavard et mystérieux. Mais on ne pouvait pas souhaiter meilleur grand frère.
Il était attentionné, protecteur, légèrement moqueur et surtout il la considérait comme son égale, en match pokémon ou dans tout autre domaine. En effet, Ryû et sa soeur étaient des dresseurs doués.
Le jeune homme âgé de vingt et un an avait remporté la ligue de la région, était arrivé en finale de celle du Japon et en demi-finale pour la mondiale. Sa soeur de quinze ans avait gagné une fois la régionale et s’était hissée dans les seize premiers dans celle du Japon.
Manon fit demi-tour et cinq minutes plus tard, arriva à destination.

Le Destiny était un hôtel branché, luxueux, et pour entrer il fallait posséder une grande fortune... Enfin, grande, c’était peu dire. Affirmer qu’il fallait être milliardaire pour entrer aurait été plus juste.
Mais pour Ryû et sa soeur, ce n’était pas un problème.
Leurs parents étaient de brillants scientifiques qui faisaient en ce moment des recherches sur l’origine des pokémon. Leur père était convaincu que la terre n’avait pas toujours été peuplée par ces étranges créatures.
D’après lui, elles viendraient d’un autre monde... Bien sûr, la communauté scientifique avaient rejeté cette théorie.
Mais Ayumi et Joey Inzuki n’avaient pas abandonné leurs recherches, bien au contraire et avaient fini par faire une importante découverte qui leur avait permis de se faire une excellente réputation et de devenir riches.
La jeune fille entra dans l’hôtel et se dirigea vers le réceptionniste, un homme décharné, au teint blême et aux yeux gris globuleux. Il leva la tête et l’observa pendant quelques secondes. Puis son visage s’éclaira et il s’inclina.
— Mademoiselle Inzuki, que nous vaut l’honneur de votre visite ? demanda-t-il d’une voix mielleuse.
— J’ai rendez-vous avec mon frère, répondit-elle d’une voix assez froide.
— Ah, monsieur se trouve au salon privé de votre famille. Voulez-vous...
— Non, c’est bon, je sais où se trouve notre salon, le coupa la jeune fille d’une voix distante.
L’homme acquiesça et replongea dans sa paperasse.
Elle se dirigea vers un couloir éclairé par deux grands lustres en cristal.
Le sol était en marbre de Carrare, les murs étaient blancs décorés de nombreux tableaux. Des originaux, bien sûr...
Bref, tout montrait la richesse du bâtiment. La plupart des clients du Destiny étaient snobs, distants, solitaires... Mais les Inzuki n’étaient pas comme ça.
En fait, si Manon avait parlé sèchement et froidement au réceptionniste, ce n’était pas par snobisme, mais uniquement parce qu’elle ne supportait pas son attitude. Il était poli et respectueux uniquement avec les riches clients, il méprisait ceux qui ne pouvaient pas s’offrir une nuit à l’hôtel. La jeune fille détestait par-dessus tout sa voix mielleuse.
Elle soupira, décidément, elle et sa famille n’avaient rien à faire ici. Soudain, Manon s’arrêta devant une porte, toqua, puis entra.

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Dim 22 Mai - 11:37

Premier chapitre : Moi, l’élue ?!


La pièce était grande, le mobilier riche. Une table de salon grise était disposée au milieu, encadrée de deux fauteuils et d’un canapé vert foncé.
Une bibliothèque se dressait au fond de la pièce. Le sol était en parquet d’acajou, un tapis en laine angora était posé dessus. Un lustre en cristal éclairait le tout. Sur l’un des fauteuils, un jeune homme lisait un livre qu’il tenait de la main gauche, dans l’autre main, il tenait une luxe ball.
l releva la tête et sourit tristement en voyant sa soeur entrer.

Ryû avait des cheveux courts, noirs et hirsutes, des yeux d’ébène ; il portait un pantalon blanc tenu par une ceinture dorée et un pull bleu marine.
Il posa son livre et se leva.
— Je ne t’attendais pas si tôt. Tu as fait vite, remarqua-t-il avec étonnement.
Sa soeur haussa les épaules d’un geste détaché, puis elle regarda son frère d’un air sérieux.
— Ryû, qu’avait-tu à me dire de si urgent et où sont passés tes autres pokémon ?! s’exclama-elle d’une voix impatiente et légèrement inquiète en regardant la luxe ball, puis la ceinture de son frère puisque d’habitude il y accrochait ses différentes balls.
Le jeune homme soupira, se rassit, croisa les jambes et d’un signe de tête l’invita à s’asseoir. Elle s’exécuta tout en continuant à le regarder.
Au bout de quelques secondes d’un silence pesant, Ryû commença à parler.
— D’abord, je te demande de m’écouter sans m’interrompre et de rester calme. Nous n’avons malheureusement pas beaucoup de temps.
Il se tut et attendit que sa soeur hoche la tête. Puis satisfait, il reprit.
— J’ai confié mes autres pokémon à un ami, tu comprendras bientôt pourquoi, mais il y a plus important pour le moment. Comme tu le sais, ces derniers temps, les recherches de nos parents ont porté sur l’origine des pokémon. D’après eux, ils viendraient d’un monde parallèle. Il se trouve qu’une ancienne prophétie leur donne raison.
Manon ferma les yeux, serra ses poings et cria.
— Un monde parallèle ?! Donc, ils avaient raison ! Et dire qu’on s’est moqué d’eux...
— Oui, je sais. Moi aussi, ça m’énerve. Mais ce n’est pas le sujet. Regarde.
Le jeune homme attrapa le livre posé sur la table et le fit pivoter vers sa soeur.
Celle-ci put voir qu’il s’agissait en fait d’un cahier, très épais, contenant des notes et des données scientifiques.
Sur les deux pages ouvertes, on pouvait lire ceci :


La Prophétie ?
Samedi 5 janvier 2010

Ce matin, mon mari et moi avons enfin trouvé ce que nous cherchions depuis des mois.
Un texte très ancien nommé La Prophétie, vous me direz sûrement, il existe des quantités de prophéties. Et vous aurez raison. Sauf que ce n’est pas une prophétie, c’est La Prophétie.
Nous savons qu’elle est vraie et que si on ne la prend pas au sérieux, nos deux mondes seront détruits. La seule solution est d’arrêter Devil et de trouver les élus.
Ayumi Inzuki

Manon leva la tête et regarda son frère, il soupira et lui demanda de lire la page suivante.

La Prophétie

Un jour les vingt-quatre gardiens et leurs guides se diviseront en deux camps. La lumière contre les ténèbres. À ce moment-là, une organisation maléfique, mais puissante, tentera de s’emparer des deux mondes.
Seuls trois humains pourront l’arrêter. Et tenter de ramener la paix.
Le premier sera une fille, elle possédera le courage, sera tolérante et attachera une grande importance à l’amitié.
Son gardien sera Diamant, le gardien de l’amitié.

Le deuxième sera un garçon, il possédera la sagesse, la prudence et la justice. Son gardien sera Volcan, le gardien de la sagesse et de la justice.

Le troisième sera également un garçon, il possédera la force, l’intelligence et la volonté.
Son gardien sera Foudre, le gardien de la puissance.

Ces trois élus devront s’unir, car seuls ils ne pourront pas triompher du mal.
Nos deux mondes comptent sur vous, élus, ne nous abandonnez pas.

Benjamin le Sage

Manon entendit son frère se lever et marcher dans la pièce, au bout d’un moment, elle entendit sa voix.
— Je sais, cela paraît invraisemblable. Mais c’est vrai, La Prophétie est vraie ! Il existe bien deux mondes, le nôtre et celui des pokémon. Et il y a environ un mois, des gardiens, c’est-à-dire des pokémon légendaires vivant dans l’autre monde et le protégeant, se sont disputés et divisés. Et Devil, une organisation criminelle tente de mettre la main sur eux ou de s’allier avec ceux qui ont rejoint le camp des ténèbres.
— Et qu’est ce qu’on a à voir là-dedans ? s’enquit la jeune fille d’une voix tremblante.
Ryû prit une profonde inspiration, se rassit et murmura d’une voix triste et quasi inaudible.
— Notre père et le chef de Devil, Lucas, se connaissent. Ils étaient à l’école ensemble et étaient les meilleurs amis du monde, enfin jusqu’à ce que père tombe amoureux de maman.
Il se tut quelques secondes, ferma les yeux et reprit.
Lucas était jaloux, jaloux de l’attention et de la dévotion que Joey portait à sa fiancée. Jaloux de leurs talents dans les combats pokémon, car comme tu le sais, nos parents sont aussi de brillants dresseurs. Alors Lucas a changé. Lui, autrefois joyeux, tolérant, aimant ses proches, est devenu glacial, égoïste et entêté. Puis il a trahi notre père en volant l’un de ses pokémon et s’est volatilisé. Ils ne se sont jamais revus. Lucas a ensuite créé Devil, en a pris la tête et a commencé à rassembler des fidèles dont moi, puisque j’ai fait partie de l’organisation pendant trois ans jusqu’au jour où j’ai finalement découvert les véritables intentions de mon chef. Je les ai trahis et je suis revenu à la maison, j’avais treize ans et toi sept.
Il se tut derechef, puis reprit.
— Il y a un mois, maman a reçu un appel anonyme, même si elle a reconnu la voix, celle de Lucas. Il la menaçait de les tuer, elle, son mari et leurs deux enfants si elle ne lui remettait pas les résultats de ses recherches.
— Elle a refusé...
Manon avait chuchoté ces quelques mots. Elle connaissait bien sa mère, jamais elle n’aurait remis des recherches aussi importantes à un homme comme Lucas.
Ryû regarda sa soeur avec affection et fierté, il savait qu’elle serait capable de survivre seule, au moins pour un moment, le temps qu’il termine ce qu’il avait à faire.
— Oui, elle a refusé. Ayumi en a parlé à notre père et ils ont préparé leurs adieux et ton héritage, prononça-t-il d’une voix douce.
La jeune fille tressaillit et leva la tête. Leurs adieux ?! Son héritage ?! Avait-elle bien entendu ? Soudain, elle comprit tout. La raison pour laquelle son frère lui avait parlé de La Prophétie, le passé de son père et la dernière phrase de son frère...
— NON !
Ryû ferma les yeux en entendant le cri de rage, de douleur et de peur, de sa soeur. Il la vit se lever, reculer, trembler de tous ses membres.
— Non, ce... Ce n’est possible, je ne suis pas l’élue. Et vous ne pouvez pas m’abandonner !
— C’est normal que tu aies peur, malheureusement, tu es l’élue. Nos recherches sont catégoriques à ce sujet.

Il prit son sac et en sortit une petite boîte noire qu’il saisit et ouvrit avec délicatesse. À l’intérieur, une ball unique, elle était en diamant et brillait de mille feux à cause de la lumière diffusée par le lustre. Elle était magnifique.
— Voici la chose la plus importante que nos parents aient trouvé ces dix dernières années. Enfin, après La Prophétie bien sûr. Il s’agit de la Ice ball de Diamant.
Manon tressaillit de nouveau. Diamant. Le nom du gardien chargé de protéger l’élue.
Elle prit une grande inspiration et dit d’une voix toujours peu assurée.
— D’accord, admettons que je sois vraiment l’élue, comment comptes-tu t’y prendre pour le vérifier ?
Ryû sourit et dit.
— C’est simple. Il suffit que tu poses ta main sur la Ice ball. Si tu es sa protégée, Diamant en sortira et commencera sa mission comme tu devras débuter la tienne.
Elle prit une profonde inspiration et approcha sa main. Elle toucha la sphère et attendit.
Au bout de quelques secondes, l’objet remua et s’ouvrit, un flash lumineux intense en sortit. Manon et son frère reculèrent et se mirent côte à côte. La lumière disparut peu à peu et il apparut.
Haut de deux mètres, d’un bleu azur fascinant, des yeux doux et nobles. Diamant, autrement dit Suicune, monarque de l’eau.

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Dim 22 Mai - 11:38

Deuxième chapitre : Le destin est parfois cruel...


Le gardien baissa la tête et plongea son regard dans celui de la jeune fille. Manon le fixa pendant quelques secondes, elle n’avait pas peur, bien au contraire puisqu’elle était fascinée par ce pokémon.
Au bout d’un moment, Diamant releva sa tête.
— Merci de m’avoir libéré, jeune humaine, mais si tu l’as fait cela veut dire que nos deux mondes sont malheureusement en danger.
Les deux adolescents écarquillèrent les yeux, le pokémon légendaire n’avait pas parlé, ils venaient d’entendre sa voix dans leur esprit.
Il sourit devant leur étonnement et expliqua.
— Je vous parle par télépathie puisque dans ce monde je ne peux pas parler de vive voix, comme nous allons devenir très proche, pourrais-je connaître ton nom, jeune fille ?
— Manon Inzuki et voici Ryû, mon frère, répondit-elle avec calme.
— Et quel âge as-tu, Manon ? demanda Diamant de sa voix douce.
— Quinze ans.
— Tu es bien jeune...
— Peut-être, mais l’âge ne veut rien dire, je connais des dresseurs plus jeune que moi, qui sont très doués, rétorqua Manon d’une voix ferme.
— Jeune, mais courageuse, admit-il en poussant une sorte d’aboiement toussé.

Les deux Inzuki comprirent que c’était sa façon de rire, soudain Ryû se crispa.
Il venait de se souvenir de la gravité de la situation. Le jeune homme retourna s’asseoir et sortit trois choses de sa besace. Une lettre, un sac à dos et une
hyper ball. Il posa le tout sur la table à côté de la luxe ball et fit signe à sa soeur de s’asseoir en face de lui.
Elle s’exécuta tout en lui jetant un regard intrigué et légèrement soucieux. Diamant, lui, s’allongea sur le tapis.
— Lis.
Elle attrapa la lettre que lui tendait son frère et commença la lecture du papier.

« Ma fille, si tu lis cette lettre, cela veut dire que ton frère t’a raconté la vérité. Nous n’avons jamais voulu t’abandonner, mon coeur, mais nous n’avons tout simplement pas le choix, j’espère que tu le comprendras. Dans le sac que Ryû va te donner, tu trouveras de l’argent, des vêtements, des vivres et tout ce dont tu vas avoir besoin. Je te lègue mon seul pokémon, Ruby, j’espère qu’il te sera utile. Il sait que tu es son nouveau maître. Je te donne également notre carnet où tu trouveras toutes nos notes scientifiques. Ta mère t’aime, elle aussi et te souhaite de réussir. Si nous avions une autre solution, nous l’utiliserions.
Méfie toi de Devil et n’oublie jamais que nous t’aimons. »
Joey, ton père

Manon retint ses larmes, elle se recroquevilla et posa la lettre sur la table. Son gardien tourna sa grosse tête vers elle et la regarda avec affection, son rôle était de la protéger, de l’aider, mais il savait que pour le moment, elle devrait tenir toute seule.
— Petite soeur, regarde-moi.
Ryû avait parlé d’une voix douce, mais pressante.
Il aurait préféré lui laisser le temps de se remettre, d’accepter la vérité, mais il savait qu’ils n’en avaient pas le temps. Le jeune homme détestait devoir lui infliger cela, mais il n’avait pas le choix.
— Notre père te donne son Typhlosion. Quant à moi, je te confie Phénix.

Sa soeur tressaillit et leva la tête vers lui, Phénix était son meilleur pokémon, son meilleur ami.
— Non, Ryû, je ne peux pas accepter, tu... Bredouilla-t-elle.
—Je ne veut pas que Lucas ou l’un de ses sbires s’en empare ! Et tu auras besoin d’un pokémon puissant. Moi, j’en ai suffisamment.
Il posa la luxe ball dans la main de sa soeur et rangea la hyper ball dans le sac ainsi que la lettre et le carnet. Puis il ferma le sac, prit sa besace, la mit sur son épaule et alla s’accroupir en face de sa soeur.
D’une main douce, il la força à le regarder.
— Même s’ils ne seront plus là, ils seront toujours dans nos coeurs, en plus tu pourras compter sur Diamant, Phénix, Ruby et tes autres pokémon. Quant à moi, je dois te laisser pour le moment, j’ai des choses à faire seul, mais dès que j’aurai fini, je te rejoindrai. Pour le moment, rends-toi chez le professeur Orme, il s’occupera de toi, il est déjà au courant de tout. Je t’aime.
Ryû avait murmuré les deux derniers mots, il embrassa sa soeur sur le front, se leva et baissa la tête vers le Suicune.
— Puis-je compter sur vous ? demanda-t-il d’une voix respectueuse.
Diamant se leva et soutint le regard du jeune homme.
— J’admire ton courage et ton amour pour ta soeur, humain, sache que je ne l’abandonnerai jamais, après tout, ceci est mon rôle et mon destin.
Le gardien n’avait adressé ses mots qu’au garçon. Celui-ci inclina la tête, jeta un dernier coup d’oeil à sa soeur et quitta la pièce.
— Ryû, attends !!!

Le jeune homme ignora le cri de sa soeur et ferma la porte. Deux minutes plus tard, il sortit de l’hôtel et regarda la fenêtre du salon privé. Les larmes qu’il avait contenu jusque-là coulèrent.
— Au revoir, petite soeur...

Manon se réveilla en sursaut, Diamant qui était allongé sur un vieux tapis grogna, mais ne se réveilla pas. Par contre, un Mentali allongé sur le lit de la jeune fille la regarda d’un air inquiet.
— Men...
La jeune fille chuchota, assez sèchement
— Tout va bien, Menphis, j’ai juste fait un cauchemar. Reste là, je vais me chercher à boire.
Elle descendit du lit, et quitta la pièce silencieusement. Referma la porte et soupira.
Cela faisait une semaine. Une semaine que son frère l’avait abandonnée, sept jours qu’elle avait rencontré le Suicune. Entre-temps, elle s’était rendu dans la maison du professeur, une villa rose assez grande avec un immense terrain et plein de pokémon et se trouvant à Bourg Geon. Elle avait aussi apprivoisé ses deux nouveaux pokémon et s’était rendu compte qu’ils lui obéissaient parfaitement. Elle avait également dressé et entraîné sa nouvelle équipe composée de Menphis, un Mentali fidèle et possédant de grands pouvoirs psychiques, Lunaire, un jeune Noctali shiney très espiègle et téméraire, Ruby, un Typlosion costaud et courageux, Étincelle, un Raichu ayant de l’énergie à revendre. Et un Dracaufeu protecteur et solitaire nommé Phénix. Sans oublier Diamant, son pokémon gardien et un magnifique Suicune.

Pour finir, elle avait appris, la veille au soir, que sa maison et le laboratoire de ses parents avaient brûlé. On y avait retrouvé les cadavres de ces derniers, par contre aucune trace de son frère ce qui l’avait rassuré. Bizarrement, elle n’avait pas pleuré, au contraire. Elle avait senti une vague de rage l’envahir et s’était promis de venger ses parents.

Manon revint au temps présent, elle descendit l’escalier et se dirigea vers la cuisine, elle se servit un verre d’eau, le but, et alla s’asseoir à la table. Elle sortit de sa poche une feuille de papier provenant du carnet de note de ses parents et la lut pour la dixième fois observant l’écriture fine et soignée de sa mère avec nostalgie.

Les balls sacrées
Le 6 janvier 2010

Il existe différentes balls tout le monde le sait, mais je tiens en mentionner trois qui sont méconnues et pourtant si importantes. Ce sont les balls sacrées de Diamant, Volcan et Foudre.
La première se nomme l’Ice ball, elle peut contenir Diamant et uniquement lui, elle est faite de cristal et elle est incassable. La deuxième est la Fire ball, celle de Volcan, elle est faite de rubis.
Enfin la Spark ball est celle de Foudre. Ces trois balls sont uniques et bien cachées. Seul les trois élus pourront les ouvrir et ne faire qu’un avec leurs occupants. Sachez aussi qu’elles ne sont pas des balls ordinaires, elles permettent à leur possesseur de communiquer avec leur gardien.
Ayumi Inzuki

La jeune fille grimaça en remettant la feuille dans sa poche, elle se doutait que sa mission ne serait pas simple car avant de pouvoir affronter et arrêter Devil, elle devait trouver les deux autres élus et leurs balls. Soudain, la porte d’entrée s’ouvrit et le professeur Orme entra. C’était un homme d’une trentaine d’années, portant des lunettes rondes, une blouse blanche et étant toujours joyeux. Ses vêtements et ses cheveux étaient trempés. Pas étonnant vu la météo, cela faisait trois jours qu’il pleuvait des cordes.
Il parut surpris de voir son invitée et remonta ses lunettes dans un mouvement automatique.
— Tu n’es pas au lit, à cette heure ?
— J’avais soif et je n’avais plus sommeil, répondit-elle d’un ton détaché.
Le professeur acquiesça, il n’était pas dupe, mais il n’avait pas envie de se battre avec elle. Surtout en ce moment.
Car depuis que la jeune adolescente dormait chez lui, il entendait tous les soirs des cris et une respiration heurtée. Elle faisait des cauchemars, mais n’en parlait jamais.
— J’ai dû aller en ville pour voir mon frère, il a une bronchite, le pauvre. Sais-tu que son fils Brice a ton âge ?
Comme elle secouait la tête, il sourit et continua.
— Il se trouve que c’est un garçon juste, honnête et...
— Où voulez-vous en venir, professeur ?
La voix avait claqué comme un fouet, polie certes, mais sèche et froide. Le pauvre homme soupira, regarda son hôte droit dans les yeux et lui répondit.
— Brice a toutes les qualités du deuxième élu, il est juste, sage et prudent. En plus de ça il est très cultivé. Il aime aussi énormément les pokémon et il a m’a souvent dit qu’il se sentait proche des pokémon feu notamment des chiens de feu. De plus, j’ai l’intuition qu’il pourrait avoir un lien avec toi.
— Et ?
— Et je pense qu’il pourrait être le deuxième élu puisque le gardien de ce dernier est un chien de feu.
Un silence pesant dura pendant quelques secondes, ensuite Manon soupira et dit d’une voix froide.
— Même s’il l’était vraiment, on n’a pas la Fire ball, donc aucun moyen de vérifier votre théorie. Je commence à croire que c’est sans espoir.
— Cette fois, cela suffit !
Le professeur s’était levé et avait crié. La jeune fille le regarda d’un air étonné.
— Qu’est ce qui vous prend ?! s’exclama-t-elle.
— Ce qui me prend ? Tu as changé, voilà ce qui me prend ! Avant tu étais toujours joyeuse, tu n’abandonnais jamais, tu aimais tes proches et tes pokémon. Je ne te reconnais plus, tu n’es plus la fille à qui j’ai remis Menphis qui n’était encore qu’un Evoli, il y a cinq ans !
Un silence gêné s’ensuivit. Puis Manon leva la tête et dit d’une voix tremblante.
— Vous... Vous avez raison. Je n’ai pas pour habitude de perdre espoir, je ne sais pas ce qui m’a pris...
— Je sais que ce n’est pas facile pour toi, après tout tu es encore bien jeune et tu viens de perdre une partie de ta famille. Mais tu es probablement le seul espoir qu’il nous reste puisque les deux autres élus ne sont probablement pas au courant de leur destinée, murmura le professeur Orme.
La jeune fille acquiesça et réfléchit. Bon, elle avait changé et s’était montrée injuste avec le professeur et ses pokémon et pire encore elle avait perdu espoir... Alors qu’elle avait des pokémon et un ami prêts à tout pour l’aider. Elle se devait de changer d’attitude alors elle se leva sous le regard étonné de l’homme, puis murmura.
— Je vais reprendre ma mission, mais d’abord je veux vous demander quelque chose, à vous et à mes pokémon. Pourriez-vous m’attendre dehors ?
— Bien sûr, mais que veux-tu...
Il se tut, la jeune fille avait disparu.

Manon entra dans sa chambre, elle y trouva son Mentali et son Suicune allongés face à face, ils semblaient communiquer malgré le silence qui régnait dans la pièce.
Menphis aperçut en premier sa maîtresse, il se leva et alla se frotter contre les jambes de l’adolescente. Manon se baissa et le caressa entre les deux oreilles.
Le pokémon psy sembla surpris de ce geste d’affection, mais il ronronna en fermant les yeux.
— Descend dans le jardin, s’il te plaît, on te rejoint, murmura gentiment Manon à son pokémon.
— Men !
Le Mentali lécha la main de la jeune fille et s’éloigna. Celle-ci se leva et s’apprêta à le suivre.
— Attends. J’aimerais te parler.
Surprise, elle s’arrêta et se tourna. Diamant s’était levé et la regardait d’un air songeur.
— Oui ? Que se passe-il ? demanda l’élue, intriguée.
— Que s’est-il passé en bas ? Menphis et les autres m’avaient averti que tu avais changé de comportement, qu’avant tu étais gentille avec eux et les autres personnes ou pokémon.
Il ignora la grimace de sa protégée et reprit.
— Et ce soir, tu es redevenu toi-même alors je m’interroge...
Manon soupira et murmura.
— Le professeur et moi on a eu une discussion à propos de tout ça et j’ai réalisé le changement en moi alors je l’ai supprimé.
Le Suicune acquiesça et s’approcha d’elle. Il lui donna un coup de tête affectueux et descendit à son tour.

Cinq minutes plus tard, la jeune fille et ses pokémon ainsi que le professeur se tenaient dans la partie abritée du jardin. La jeune Inzuki se tenait en face de ses amis. Elle soupira et les regarda avec détermination.
— Je suis consciente du fait que j’ai été injuste et égoïste ces derniers temps.
Le professeur Orme voulut protester, mais la jeune fille lui fit signe de la laisser continuer.
Oui, injuste et égoïste sont les mots qui conviennent, j’ai également abandonné ma mission, donc ce soir, je m’excuse.
Elle se tut quelques secondes et reprit.
— Je suis consciente que ce cela ne suffira pas, mais je vous promets de me reprendre et si jamais vous voulez m’abandonner, je ne vous en voudrai pas.
Elle se tut derechef et avant qu’elle puisse reprendre...
— Graw !
Surprise, Manon se tourna vers Phénix qui avait poussé un grognement menaçant, le Dracaufeu noir alla se planter devant sa nouvelle dresseuse et baissant la tête plongea son regard dans celui de l’élue.
— Graw, graw, gr. -> T’abandonner ? Alors que j’ai promis à Ryû de veiller sur toi ?! Mais ça ne va pas ?!
La jeune fille cligna les yeux et murmura.
— Merci, Phénix.
Certes, elle n’avait pas compris ce que voulait dire le dragon, mais le message était clair, il continuait avec elle.
Elle se tourna ensuite vers Menphis couché près de Lunaire, le turbulent Noctali.
— Et toi ?
— Menta -> Moi aussi, je viens avec toi, je suis ton premier pokémon et tu ne m’as jamais déçu.
Le chat violet se leva souplement et alla se coucher à côté de son amie qui le regarda, avec reconnaissance.
— Et vous autres ?
— Nocta, noctali ! -> Bien sûr que je viens ! Sauver le monde doit être amusant !
Le Noctali bondit et alla s’asseoir à côté de Menphis.
— Rai. -> Je t’aime et tu es une bonne dresseuse alors pour moi c’est évident.
— Typhlo, grr. -> Tu es la fille de Joey et je veux venger mon maître.
Manon remercia ses pokémon et se tourna vers le professeur.
— Pour moi le choix ne se poses même pas, j’ai promis à ton frère de t’aider et je le ferais.
— Merci professeur.
Elle pivota vers Diamant et l’interrogea du regard. Ce dernier se leva lentement et s’approcha, il plongea son regard dans celui de la jeune fille.
En voyant la détermination, l’affection et le respect qui y brillait, elle tressaillit, imité par les autres.
Sans un mot, le Suicune s’allongea devant elle. Le message était clair. Il ne l’abandonnerait jamais.

_________________



et

Spoiler:
 


Dernière édition par Manoncamille le Dim 22 Mai - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Dim 22 Mai - 11:39

Troisième chapitre : Nouvel ami, nouvel allié !


Le lendemain matin, la jeune fille décida de s’entraîner.
— Ruby, Lance-flamme ! Étincelle, esquive et attaque Tonnerre.
Le Typhlosion lança son souffle enflammé en direction de la souris électrique qui sauta sur le côté et lança son attaque.
Le pokémon feu se prit le choc de plein fouet, sa dresseuse le regarda avec inquiétude, puis demanda.
— Ruby, ça va ?
— Typhlo.
Ruby s’ébroua et hocha la tête.
— Dans ce cas, utilise Zénith, suivi de Roue de feu.
Elle s’éloigna pour aller voir un autre duo d’adversaires. Plus loin, Lunaire essayait vainement de toucher Menphis avec son attaque Météores, le Mentali était extrêmement rapide et agile, il sauta en arrière et répliqua avec Balle ombre. Le chaton noir fut projeté jusqu’à sa maîtresse qui le rattrapa.
— Oh là, faites attention tous les deux, vous allez finir par vous blesser.
Le jeune chat se redressa, l’air sonnée.
— Nocta...
Le Mentali s’approcha, l’air inquiet.
— Men...
Sa dresseuse lui sourit, s’accroupit et caressa sa tête.
— Ne t’inquiète pas Menphis, Lunaire va bien, il a juste besoin de repos. D’ailleurs vous en avez tous besoins.
Elle se leva, porta deux doigts à sa bouche et siffla. Aussitôt, ses pokémon arrêtèrent leurs combats et la fixèrent. Manon leur fit signe de s’approcher.
Une fois tous réunis, elle posa le Noctali par terre et expliqua.
— Nous allons arrêter pour le moment. Bravo à tous, vous devenez de plus en plus fort.
Elle se tourna vers Lunaire, Menphis et Etincelle assis côte à côte.
— Vous trois, par exemple. Vous avez augmenté votre vitesse et votre agilité.
La jeune fille s’apprêtait à poursuivre quand le professeur accourut en criant.
— Manon ! viens vite, on va parler de Devil et de la Fire ball au journal télévisé !

Cinq minutes plus tard, la jeune élue, le professeur, Diamant et Menphis se tenaient assis en face de la télévision, sur le canapé pour les deux humains et par terre pour le Suicune et le chat psychique.
Le professeur alluma le poste et des images d’un bâtiment assez grand apparurent. Sur l’une des façades, un immense trou permettait d’apercevoir l’intérieur, soudain une femme apparut sur le terrain, elle tenait un micro à la main, elle le mit devant son visage et commença à parler.
— Bonsoir à tous, nous sommes en direct du musée d’Argenta, à Kanto. Un cambriolage vient d’avoir lieu. En effet, il y a à peine deux heure, un groupe de quatre individus, tous des hommes d’après les témoins, aurait volé une ball unique et très ancienne, la Fire ball. D’après les scientifiques chargés d’étudier cet objet, il serait inintéressant.
En effet, toujours d’après eux, la ball est impossible à ouvrir ! Et donc à utiliser. Bien, maintenant je vais interroger Monsieur Smith, directeur du projet.
Le professeur éteignit le poste, soupira et dit tristement.
— A coup sûr, c’étaient des membres de Devil. Et maintenant qu’ils ont volé la ball de Volcan, c’est trop tard...
— Non !
Le cri de Manon fit sursauter le professeur et Menphis, seul Diamant ne broncha pas.
— Non, répéta la jeune fille, mais plus doucement cette fois. Je n’abandonnerai pas, hors de question. Je vais aller à Argenta et enquêter.
— Pas toute seule, c’est trop dangereux ! Je viens avec toi, protesta le scientifique.
L’élue secoua la tête.
— Vos pokémon ne sont pas assez puissants et de toute façon, il s’agit de ma mission. C’est à moi d’y aller, insista-elle d’une voix déterminée.
— Mais... Bon, d’accord, mais promets-moi d’être prudente.
Manon s’apprêtait à acquiescer lorsqu’une autre voix masculine s’éleva depuis l’entrée.
— Mon oncle ?
Le professeur, l’adolescente et ses pokémon se figèrent.
Puis, un déclic se fit dans l’esprit de la demoiselle et elle s’empressa de rappeler son Suicune dans sa ball.
Elle venait de terminer lorsqu’un adolescent entra dans la pièce.
Grand, mince, mais musclé, il avait des cheveux blonds coupés très courts, des yeux couleur noisette et portait un jean bleu marine et un pull blanc, une superbe Delcatty marchait près de lui. Manon grimaça et porta la main à son coeur, elle venait de sentir une sensation étrange comme si elle avait eu une légère décharge électrique à ce niveau. Mais cela se dissipa sur le champ.
Le garçon parut surpris de les voir, visiblement il ne s’attendait pas à voir plusieurs personnes chez son oncle.
Celui-ci s’approcha de son neveu, lui sourit et lui serra la main.
— Brice ! quelle surprise, je ne m’attendais pas à te voir ici.
Le jeune homme sourit et répondit d’une voix chaleureuse.
— Bonjour, je me suis dit que j’allais te prévenir que mon père est guéri, j’ai également pensé que je pourrais t’aider au labo.
Il jeta un regard intrigué à l’adolescente et son oncle se tapa la main sur le front.
— Je suis bête, j’ai oublié de faire les présentations. Manon, voici mon neveu, Brice, je te présente Manon qui est la fille d’un ami défunt.
Brice s’approcha de la jeune fille et lui serra la main.
— Enchanté.
Puis il regarda son pokémon qui s’était approché de Menphis et observa ce dernier.
— Il est à toi ? demanda-t-il.
— Oui, il s’appelle Menphis.
Brice hocha la tête, hésita et dit.
— C’est bizarre, mais quand je t’ai vu, j’ai senti comme une décharge au niveau du coeur, étrange, pas vrai ?
Manon ne répondit pas, elle se rappelait avoir vu quelque chose à ce sujet dans le cahier de notes de ses parents. Sous le regard stupéfait des deux hommes, elle s’excusa et se précipita dans l’escalier et entra dans sa chambre.
Là, elle prit le cahier et feuilleta les pages rapidement. Un sourire finit par apparaître sur son visage et elle se leva.

Dix minutes plus tard, Brice, assis sur le canapé et se tenant la tête, bredouilla.
— Vous... Vous voulez dire qu’il existe un autre monde, que, dans ce monde, les pokémon légendaires sont appelés gardiens, qu’un jour, ils se sont divisés en deux camps et se combattent depuis. Que Devil, une organisation criminelle, veut s’emparer du pouvoir de certains gardiens et régner sur le monde. Que leur chef est suffisamment fou pour faire assassiner son ancien meilleur ami et sa femme et que pour finir une prophétie mentionne l’existence de trois élus, les seuls à pouvoir sauver les deux mondes. Et que Manon est l’une d’entre eux et enfin que moi je serais également l’un d’eux ?!!!
— Oui, c’est parfaitement résumé, répondit la jeune Inzuki avec humour.
Le jeune homme soupira et prit une profonde inspiration. Il caressa la tête de son Delcatty et murmura.
— Alors Kitty, comme ça, on va sauver le monde ?
— Miaw.
Manon et le professeur le regardèrent avec étonnement.
— Tu nous crois vraiment. ? bredouilla Orme.
Le garçon opina et eut un sourire amusé devant le soupir de soulagement de ses nouveaux alliés.
Manon et Brice décidèrent d’aller à Argenta le lendemain, à l’aurore, puisqu’il leur faudrait au minimum deux heures pour y arriver.
En attendant, ils firent connaissance, ainsi que leurs pokémon, puis ils soupèrent et allèrent au lit de bonne heure. Manon, qui avait sorti Lunaire son Noctali et Diamant en plus de Menphis, s’adressa au gardien.
— Que penses-tu de Brice ?
— Il est sympathique, ses pokémon le sont également. Ils feront de bons alliés.
— Je pense aussi, bonne nuit.
— Nocta.
— Men.
— Bonne nuit...

Le lendemain matin, vers huit heures, une silhouette imposante avec deux plus petites ombres sur le dos volait rapidement vers une ville qui se rapprochait à vive allure.
— On arrive... Prononça l’une d’elles, sur un ton inquiet.
L’autre ombre le regarda, l’air surpris par ce ton soucieux.
— Brice, ça ne va pas ?
Le jeune homme soupira et secoua la tête.
— Si, ça va. C’est juste que c’est la première fois que je vais faire une enquête, alors je suis nerveux.
Il entendit un rire franc et fronça les sourcils.
— Désolé, s’excusa Manon, mais c’est juste que pour moi aussi c’est la première fois. Mais je ne m’inquiète pas, car on a nos pokémon.
— Tu as raison. On va y arriver. De toute façon, on n’a pas le choix.
Manon acquiesça.
— Regarde, on arrive ! s’exclama-t-elle.
En effet, on pouvait apercevoir Argenta, la ville des roches, à quelques mètres devant eux.
Le Dracaufeu shiney commença à descendre tout doucement, ils atterrirent sur une colline près de la cité. Manon caressa la tête de son pokémon et murmura.
— Merci, Phénix.
Puis elle le rappela et se tourna vers son ami.
— Prêt ?
Le jeune homme acquiesça.
— Alors, allons-y.

Cinq minutes plus tard, l’élue et le futur élu se tenaient devant le musée, bizarrement désert, Manon avait sorti Menphis et Brice avait envoyé Pink, sa Pachirisu shiney qui était perchée sur son épaule. On pouvait voir le trou dans le mur.
— Ouah, impressionnant, murmura Brice, hé Pink, qu’est-ce que tu fabriques ?!
Son pokémon écureuil avait sauté à terre et reniflait des traces par terre, Manon s’agenouilla et examina les traces. Des empreintes de pas, celles d’un humain et d’un pokémon.
— Un Pyroli. d’après moi. Sûrement celui d’un des voleurs. On va suivre les empreintes, avec de la chance, ça nous conduira à la Fire ball.
Brice hocha la tête, impressionné par le savoir de son amie.
Soudain, la luxe ball de Phénix s’ouvrit, faisant apparaître le Dracaufeu noir qui se plaça devant eux et commença à grogner sous le regard stupéfait des deux dresseurs. Puis le pokémon dragon lança sa Draco-Rage, Pink la Pachirisu son attaque Coup de jus et Menphis son attaque Balle ombre. La première attaque frappa une attaque Lance-flamme, la deuxième fit pareil et la Balle ombre para une attaque Onde de choc.

Les deux adolescents tournèrent la tête et aperçurent trois pokémon, un Démolosse, un Pyroli et un Elecsprint, en voyant Phénix, le pokémon loup de feu se figea, poussa un grognement, puis voulut faire demi-tour, mais fut bloqué par une attaque Lance-flamme lancée par le dragon.
Manon tourna la tête vers son pokémon, puis comprit enfin et murmura.
— Brice, prends le Pyroli, moi, je m’occupe des deux autres.
Elle claqua de la langue, faisant avancer Menphis devant elle et lança une Rapide ball dont sortit Etincelle, son Raichu, puis elle rappela Phénix.
— Mais Manon, ces pokémon... Commença Brice.
— Font parti de Devil termina la jeune fille. Phénix appartenait autrefois à mon frère qui a fait partie de l’organisation, le Démolosse et Phénix se connaissent et comme il nous a attaqué sans raison...
Le garçon acquiesça, comprenant enfin, il rappela sa Pachirisu et envoya un Fouinard.
— Étincelle, occupe-toi du Démolosse, attaque Tonnerre. Men, débrouille-toi.
Les deux pokémon s’exécutèrent, engageant un combat intense, Manon donnait de temps en temps un ordre à son Mentali, mais se concentrait plus sur sa souris qui visiblement avait plus besoin d’aide.
Soudain, elle entendit un cri de douleur et tourna rapidement la tête. Tachi, le Fouinard de Brice venait de s’effondrer, la dresseuse fronça les sourcils en repérant un pokémon spectre, un Spectrum, qui visiblement venait d’apparaître de nulle part et avait attaqué la fouine par derrière. La jeune fille ne put s’empêcher de frissonner, elle avait horreur des spectres depuis le jour où le Fantominus de sa mère s’était amusé à lui faire peur.
— Rai !
Manon tourna derechef la tête et aperçut son Raichu touché par une attaque Lance-Soleil lancé par un Solaroc qui se tenait dans les airs et avait profité du fait que la souris électrique se concentrait sur son adversaire pour frapper. Elle serra les dents en voyant l’état de son pokémon à terre, Menphis esquiva une attaque Morsure et atterrit à côté de son coéquipier.
— Brice, repli. Bouclier psychique, Men, cria sa dresseuse, voulant à tout prix protéger ses amis, le temps d’élaborer une nouvelle stratégie.
Brice rappela son pokémon, s’approcha de son amie et lui souffla à l’oreille.
— C’est quoi comme attaque, bouclier psychique ? J’en ai jamais entendu parler.
Manon hésita, sachant bien qu’ils n’avaient pas beaucoup de temps, puis murmura.
— C’est une attaque psy, la technique de défense ultime, elle permet de protéger son utilisateur de presque toutes les attaques, mais elle consomme aussi beaucoup d’énergie, causant rapidement l’épuisement de son utilisateur. Sa puissance et son niveau de résistance dépendent du niveau de l’utilisateur, plus celui-ci est d’un niveau élevé, plus le bouclier devient foncé. Tu comprends ?
Brice hocha la tête et se précipita derrière le félin qui s’empressa d’utiliser son attaque. Un dôme violet apparut, enveloppant le dresseur et les deux pokémon et les mettant à l’abri. Le Spectrum et le Solaroc se placèrent près des trois autres pokémon adverses. Le Pyroli avait des égratignures un peu partout et semblait épuisé, le Démolosse aussi semblait fatigué quoiqu’en meilleure forme, le chien électrique boitait d’une patte et semblait exténué.
Lui et le Pyroli s’effondrèrent derrière le loup de feu qui resta debout. Puis un sifflement se fit entendre et un sixième pokémon apparut au-dessus du bouclier.
Il forma une attaque ténèbres entre ses deux mains, puis envoya le rayon noir sur la paroi qui parut floue pendant une poignée de secondes avant de revenir comme avant.
Manon frissonna derechef en observant l’Ectoplasma shiney, entièrement noir.
— Impressionnant, visiblement tu n’es pas une dresseuse ordinaire, murmura une voix froide.
Manon releva la tête et aperçut quatre silhouettes se rapprocher.
L’un d’eux se plaça devant les pokémon et observa l’adolescente, il avait des cheveux noirs, des yeux couleur glace, semblait être âgé d’une vingtaine d’année, il portait aussi un pantalon blanc, un T-shirt foncé et des chaussures noires. Plusieurs balls étaient attachés à sa ceinture. C’était lui qui venait de parler, l’instinct de la jeune Inzuki le lui dictait, le deuxième inconnu vint se placer à côté du Démolosse, s’accroupit et passa une main dans ses cheveux bruns tout en soupirant et son autre main caressa la tête de son pokémon. Il avait des yeux chocolat et semblait avoir le même âge que son coéquipier.

Les deux autres garçons se précipitèrent vers leurs pokémon, apparemment il s’agissait du chat de feu et du chien électrique, celui qui caressait le démon loup se releva et tout en affichant un sourire amusé dit avec admiration.
— Le Mentali doit être puissant pour utiliser un bouclier psychique capable de résister à Fantôme, pas vrai, Clem ?
Le dénommé Clem haussa les épaules et rappela le Solaroc avec une hyper ball, il la rangea, puis se tourna vers son pokémon spectre qui tournait autour du dôme depuis un moment, plissa les yeux, puis retourna la tête vers la jeune fille.
— Vous devez être assez expérimentez pour avoir mis nos pokémon dans cet état, ton Mentali est particulièrement bien entraîné. Mais dis-moi que venez vous faire ici ? Je ne vous ai jamais vu à Argenta.
Manon le regarda, ce type ne lui inspirait pas confiance. Il faisait sûrement parti de Devil, en plus Brice ne pouvait pas l’aider tant que Menphis maintenait le bouclier en place et de toute façon, son instinct lui disait de ne pas compter sur son ami. Elle prit une profonde inspiration et posa la main sur sa luxe ball.
Je n’ai pas le choix, mes autres pokémon ne feront pas le poids, pensa la jeune fille en fermant les yeux et en attrapant la ball qu’elle jeta en l’air.
— Allez, vas-y ! cria-t-elle en regardant la sphère noire et jaune retomber et s’ouvrir, libérant son prisonnier.
Le Dracaufeu shiney atterrit par terre, s’ébroua et remarquant les quatre garçons poussa un rugissement de rage, sa queue décrivit un arc de cercle et frappa le sol avec force, projetant un nuage de poussière. Les membres de Devil eurent chacun un comportement différent en voyant le dragon noir.
Le dresseur du Démolosse tressaillit et ses yeux firent plusieurs fois la navette entre Manon et son puissant pokémon, le dresseur de l’Elecsprint plissa les yeux et parut songeur.
Le dresseur du Pyroli paraissait ne rien comprendre à la situation, enfin le dernier fronça les sourcils et soutint le regard du pokémon dragon, puis il esquissa un sourire et murmura.
— Tiens, Phénix... Visiblement tu as changé de propriétaire.
Il lança un bref regard en direction de Manon et plissa derechef les yeux, apparemment en train de faire une déduction.
Soudain, une explosion retentit et un cri de douleur se fit entendre. Les six dresseurs se tournèrent et aperçurent la scène, Fantôme l’Ectoplasma s’était éloigné de quelques mètres et regardait avec colère un Etouraptor qui venait d’apparaître et qui semblait vouloir protéger la petite bande.

Manon comprit que le pokémon inconnu était un allié, elle se précipita vers son pokémon psychique, effondré par terre et à bout de force. Elle le caressa, le remercia et le rappela ainsi que son Raichu. Puis elle se pencha vers Brice et murmura.
— On va devoir se battre. Je pense que vu ton niveau, tu peux t’occuper du blondinet, Phénix, moi et notre mystérieux allié, on s’occupe des trois autres.
Son ami acquiesça et tourna la tête vers le benjamin de leurs adversaires et tout en attrapant une hyper ball lui lança.
— Eh toi, le blondinet, amène-toi !
Ce dernier tressaillit et interrogea Clem du regard, celui-ci observait son pokémon qui semblait en difficulté, il soupira et ordonna.
— Lyam, tu t’occupes du gamin. Daniel, tu t’occupes de la fille avec l’aide de Jay.
— Et Phénix ? Il va certainement les aider, Clément...
Son coéquipier sourit froidement et répliqua.
— Je m’en occupe. Allez-y.
Son ami hocha la tête et se plaça devant Manon, imité par le dernier membre de l’équipe, la jeune Inzuki regarda son dragon et murmura.
— Ça te laisse le dernier, sois prudent, mais je suppose que tu sais comment l’affronter.
Le Dracaufeu grogna et lui donna un coup de tête amical, puis il battit des ailes et s’envola tandis que la dresseuse et ses deux adversaires se protégeaient du souffle avec un bras. Daniel sourit et attrapa une capture ball dans une main tandis que Jay prenait une safari ball, Manon quant à elle attrapa une hyper ball ainsi qu’une sombre ball. Les trois dresseurs lancèrent les sphères de différentes couleurs en même temps, libérant ainsi un lézard vert, un Massko, un pokémon avec un crâne sur la tête, un Ossatueur, un chat noir, Lunaire le Noctali et enfin un pokémon feu bleu et beige, Ruby le Typhlosion.
Ruby et Lunaire se mirent aussitôt en position d’attaque, imité par leurs adversaires.
— Lame feuille !
La Massko et son dresseur réagirent tellement vite que leurs adversaires ne purent rien faire. Lunaire reçut un coup sur la tête et gémit, mais Manon réagit et ordonna.
— Lunaire, attaque Reflet. Ruby, profite en pour utiliser Zénith.
Le chat se multiplia rapidement, semant le trouble chez leurs adversaires. Ruby se plaça derrière lui et poussa un rugissement tandis que le ciel devenait petit à petit plus ensoleillé. Daniel fronça les sourcils et ordonna calmement.
— Essindra, calme-toi et concentre-toi pour trouver le vrai, ensuite, Souplesse.
Le dresseur se tourna vers son ami et lui demanda.
— On s’occupe du Noctali, tu peux t’occuper du Typhlosion ?
Le rouquin acquiesça et adressa un signe de tête à son Ossatueur qui se dirigea vers Ruby. Sa dresseuse observa le ciel, puis murmura.
— Prépare-toi.
Son pokémon grogna et se redressa, une fois l’Ossatueur assez près, Manon cria avec détermination tout en se mordant la lèvre, elle savait qu’elle n’avait pas le choix, mais elle n’aimait pas ça.
— Ruby, utilise Rafale feu !
Les deux dresseurs réagirent extrêmement vite, Daniel tourna la tête vers son pokémon et lui ordonna d’utiliser Vive-attaque pour s’échapper, Jay, lui, ordonna une attaque Détection. Manon qui s’était empressée de rappeler Lunaire regarda la Massko se faire mettre KO et le Ossatueur s’agenouiller pour reprendre son souffle.
— Graw !
Phénix s’interposa juste à temps pour bloquer une redoutable attaque Coupe-Vent qui fonçait vers son coéquipier, d’ailleurs le Typhlosion paraissait épuisé, il tenait à peine debout et respirait avec difficulté. La Rafale feu était certes surpuissante, mais il y avait un prix...
Manon rappela son pokémon et grimaça, la plupart de ses pokémon seraient incapables de continuer à se battre et il ne lui restait que Lunaire, trop jeune et inexpérimenté pour combattre des pokémon du genre de l’Ectoplasma, du Démolosse ou du mystérieux Absol que Phénix avait affronté. De plus, Phénix était certes redoutable, mais pas invincible. La jeune fille s’apprêtait à s’enfuir, quand gémissante de douleur, elle s’aperçut qu’elle ne pouvait plus bouger. Et d’ailleurs, elle n’était pas la seule, Phénix, Ruby, Brice et son Chapignon ainsi que le pokémon oiseau qui les aidait, étaient tous pétrifiés. Elle eut juste le temps de voir ses amis se faire endormir par des vagues psychiques ressemblant à l’attaque hypnose et s’effondrer, puis elle perçut que quelqu’un approchait et tomba à son tour, elle sentit la personne la rattraper et puis plus rien...

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Dim 22 Mai - 11:39

Quatrième chapitre : Ennemis redoutables, solitaire et travail d’équipe


— Manon !
La jeune fille ouvrit les yeux, se demandant pourquoi Diamant avait l’air si inquiet, puis elle se souvint de ce qui s’était passé et grimaça tout en s’asseyant. Elle se trouvait dans une cellule sombre dans un endroit glauque. Le sol, les murs et le plafond étaient en ciment et un tapis noir recouvrait le sol. Deux lits se tenaient de chaque largeur et c’était sur l’un d’eux que la jeune Inzuki s’était réveillée, Brice se tenant sur l’autre et semblant toujours inconscient. Sur le mur du fond se tenait une petite table ainsi que deux chaises et... Manon tressaillit, l’Absol se tenait couché avec la tête posée sur ses pattes et il fixait la jeune dresseuse de ses yeux rouges.
Manon soutint son regard et portant la main à sa taille remarqua que l’on lui avait confisqué sa ceinture à pokéball, elle grimaça et porta instinctivement la main à son cou et frissonna en constatant que la Ice ball n’y était plus.
Soudain, elle entendit des voix dans le couloir un peu plus loin.
— Sans toi, on était fichus. Je ne pensais pas qu’ils nous donneraient autant de mal, la fille surtout, elle se bat aussi bien que son frère... Marmonna une voix agacée.
Manon comprit immédiatement que ce Clément n’aimait pas son frère, une voix amusée et plus chaleureuse que celle de son camarade s’éleva.
— Allons, vous vous êtes plutôt bien débrouillés, et cette gamine n’aurait pas pu continuer longtemps à ce rythme, ses pokémon étaient presque tous épuisés et même Phénix n’est pas invincible, quant au garçon, même Lyam aurait pu s’en débarrasser.
— Dans ce cas, pourquoi es-tu intervenu ?! répliqua le jeune homme sèchement.
Il y eut un soupir résigné et légèrement agacé et la jeune fille se sentit mal à l’aise.
— Le temps. On était pressés, alors j’ai demandé à Crépuscule de les immobiliser et de les endormir, apparemment ça a marché. Tiens, tiens...
Les deux membres de Devil venaient d’apparaître et de remarquer le réveil de leur « invitée ». Cette dernière observa le nouveau venu, grand, mince, il semblait n’être pas plus âgé que son coéquipier, pourtant il semblait plus gradé que Clément. Une insigne rouge sang était visible sur son uniforme et elle avait également huit étoiles alors que celle de son coéquipier était rouge pâle et n’avait que sept étoiles. Son supérieur avait de longs cheveux bruns, des yeux bleus et un sourire amusé se dessinait sur ses lèvres. Il était plutôt séduisant, mais Manon n’avait pas oublié qu’il s’agissait d’un ennemi, en plus, il ne lui inspirait pas du tout confiance.
L’Absol se leva et se frotta contre les jambes de Clément qui lui caressa la tête, le pokémon s’assit à côté de son dresseur. Ce dernier regarda la jeune fille qui soutint son regard et lui demanda froidement.
— Tu es la fille de Joey et Ayumi Inzuki, pas vrai ? Et la soeur de cet imbécile de Ryû.
Manon haussa les épaules et répliqua.
— Possible. Mais cela ne vous regarde absolument pas.
Le jeune homme la fusilla du regard et s’apprêtait à répliquer quand son comparse sourit et murmura.
— Laisse, Clem. Je crois qu’une petite séance d’interrogatoire lui permettra de nous répondre.
Clément le regarda, surpris et haussa les épaules.
— Comme tu veux, Alec.
—Sors, ordonna ce dermier en se tournant vers elle.
La jeune fille hésita, mais elle était prisonnière, n’avait plus ses pokémon alors que ses ennemis avaient les leurs. Elle sortit et lança un regard froid aux deux hommes. Alec sourit et lui attrapa le bras. L’attirant contre lui, il lui susurra à l’oreille sous le regard détaché de son coéquipier.
— Inutile d’essayer quoique ce soit comme t’enfuir ou nous attaquer, tes pokémon et ton ami sont à notre merci et nous n’hésiterons pas à les faire souffrir pour obtenir quelque chose de toi, c’est clair ?
Elle frissonna, elle sentait qu’il était sérieux. Hochant la tête, elle murmura, vaincue.
— Très clair, je ferais tout ce que vous me demanderez.
Satisfait, il la lâcha, se tourna vers Clément et lui demanda de rejoindre les autres. Puis il poussa la jeune fille et l’emmena dans une salle ressemblant à un bureau. Il s’assit sur un pupitre et lui fit signe de s’asseoir dans un fauteuil.
— Bien, tout d’abord, es-tu vraiment la soeur de Ryû Inzuki ?
Elle acquiesça et il la fixa pendant un moment avant de sourire.
— Très bien. À vrai dire je m’en doutais, mais je voulais en être sûr. Bon, comment t’appelles-tu ?
— Manon Inzuki, murmura la jeune fille.
— Manon... Joli, et quel âge as-tu ?
— Quinze ans.
— Hum, je pensais que tu étais plus vieille, mais ton combat contre Clem, Dan et les deux autres montrent que l’âge n’est pas grand-chose. Dis-moi, tu es l’élue de la Prophétie, pas vrai ?
Elle se raidit et rétorqua sèchement.
— Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
La regardant avec amusement, il répliqua doucement.
— Je suis l’un des lieutenants les plus hauts placés de Devil, en fait je suis le deuxième dans la hiérarchie. Je sais pas mal de choses. On a trouvé la Ice ball sur toi. En plus, je suis persuadé que toi et le garçon n’êtes pas venu fouiner au musée pour rien. Alors ?
Plongeant son regard dans le sien, il attendit la réponse en silence.
— Toc Toc
— Entrez.
La porte s’ouvrit et Jay entra.
— Excuse moi, mais on a un problème !
— Quoi encore ? marmonna le lieutenant en levant les yeux au ciel.
Soudain une explosion retentit et Manon fut projetée en arrière, elle parvint à s’arrêter et tournant les yeux vers le mur qui avait été détruit écarquilla les yeux.
Un Simiabraz se tenait dans l’ouverture, il sauta avec énergie et alla se placer devant la jeune fille.
— Manon !
Elle tourna la tête et sourit quand elle vit Brice accompagné de son Papilusion, de l’Etouraptor inconnu qui volait au-dessus d’eux et enfin d’un inconnu.
Elle jeta un coup d’oeil aux deux membres de Devil, Jay avait l’air intrigué et Alec amusé. Ce dernier regarda l’inconnu se mettre devant les deux élus et dire sèchement.
— Hé, la gamine.
Fronçant les sourcils, cette dernière répliqua.
— Oui ?
— J’ai récupéré tes balls et les ais passées à ton ami. Prends les et allez récupérer vos gardiens.
— Mais comment...
— Plus tard, répliqua le jeune homme, faites ce que vous dis, c’est tout.
— Et toi ? s’inquiéta Brice.
— Je m’occupe de ces deux-là. Punch, en position. Perle en arrière.
— Non ! Tu ne peux pas les battre à toi tout seul, protesta la jeune Inzuki.
— Pff, ce ne sont pas deux crapules qui vont me battre. Partez.
Reprenant ses pokémon, elle sortit au pas de course suivi du jeune Sato.

Au bout d’un moment, ils arrivèrent face à une pièce vide à l’exception de deux petits dômes en verre qui enfermaient deux des trois balls sacrées. L’une était bleu pâle et était composée de diamant, la deuxième était rouge et faite de rubis.
— L’Ice ball et la Fire ball, murmura Brice.
Son amie hocha la tête et attrapa une ball.
— A toi !
Elle s’ouvrit et libéra Menphis. Se baissant pour regarder son chat psychique dans les yeux, Manon murmura.
— Je suis désolée de t’avoir abandonné, mais Diamant a besoin d’aide. Prêt ?
Le Mentali miaula l’affirmative et la jeune dresseuse se redressa.
— Queue de fer.
Le pokémon s’élança et sautant cogna avec force le dôme de droite, il se brisa et la ball roula par terre. Manon la ramassa et se détendit en entendant la voix de son ami.
— Tu vas bien ?
— Oui et toi ça va ? s’enquit-elle.
— Je vais bien. Mais ne traînons pas.
Elle sourit et remit la ball autour de son cou, puis se tournant vers Brice elle lui demanda.
— Détruis le dôme, la Fire ball est à toi, j’en suis persuadée.
Il hésita, puis acquiesça et se tournant vers son pokémon papillon lui ordonna.
— Butterfly, attaque Eco sphère !
Le Papilusion créa une boule d’énergie verte entre ses pattes et la balança sur le dôme qui se brisa. Le jeune homme s’approcha et regarda la ball avec fascination, prenant une grande inspiration, il tourna la tête vers son amie qui lui sourit et l’encouragea d’un signe de tête. Brice toucha alors la ball et recula quand elle vibra et s’ouvrit plongeant la salle dans une lumière rouge et aveuglante...

Pendant ce temps dans le bureau, l’inconnu et Alec se faisaient face, le jeune membre de Devil attrapa une rapide ball et la lança, libérant un Voltali. Le pokémon électrique grogna et se mit en garde face au Simiabraz.
— Attaque Tonnerre ! lança le lieutenant avec force.
Le puissant rayon lumineux fonça vers le pokémon et son dresseur, mais aucun des deux ne parut inquiet. Le jeune homme se contenta de claquer des doigts et Punch esquiva, puis répliqua avec Boutefeu.
Le combat continua sous le regard stupéfait de Jay, il ne connaissait pas le jeune dresseur, mais en avait entendu parler. Il savait que c’était un bon combattant, mais le voir tenir tête à Alec, l’un des trois meilleurs membres de Devil, c’était autre chose. Il recula rapidement pour éviter une attaque Mach Punch qui toucha le pokémon électrique de plein fouet et le projeta contre le bureau.
— Relève-toi, Hadrian et réplique avec Dard nuée.
Le pokémon se releva péniblement et poussant un grognement fit se dresser ses dards et les projeta contre le dresseur et son ami.
— Punch, recule, à toi !
Il attendit que son pokémon se soit mis derrière lui pour lancer une hyper ball. Un gigantesque Galeking en sortit et tapa du pied en poussant un cri féroce.
Son dresseur afficha un sourire dur et cria avec force.
— Attaque Strido Son ! Punch, reviens.
Il rappela son pokémon feu, grimpa sur son Etouraptor et alors que les membres de Devil se bouchaient les oreilles, il fila par le trou. Son pokémon acier les suivit d’un pas lourd.
— Accélère Perle, il faut sortir d’ici, ordonna le mystérieux jeune homme.
Son oiseau poussa un cri et accéléra tandis que son dresseur reprenait l’hyper ball de tout à l’heure et rappelait son Galeking.
Ils arrivèrent face à une porte, le dresseur esquissa un sourire froid et murmura fermement tout en se baissant.
— Vive-attaque !
Accélérant encore plus le rapace percuta la porte et la brisa.
Une fois sortis, l’Etouraptor se posa sur une colline proche et son dresseur descendit souplement.

Les buissons bougèrent, mais ni le volatile ni le jeune homme ne broncha.
Un imposant pokémon semblable à un tigre à dents de sabre en sortit.
Un pelage couleur safran zébré de noir, un ventre blanc, une partie de tête crème, une fourrure soyeuse violette flottant dans le dos, une longue queue bleue ressemblant à un éclair, une moustache bleu clair, un masque noir, deux canines pendant de sa bouche et deux yeux rouges vifs, voilà à quoi ressemblait le gardien de la puissance.
— Tout va bien ?
— Oui, mais les deux autres sont encore à l’intérieur.
— Ne devrions-nous pas aller les aider ? s’enquit le pokémon légendaire.
— Je ne vois pas pourquoi, la fille va retrouver son gardien et le garçon va probablement se lier au sien. De plus, ils ont leurs pokémon.
Un flash rouge rappela le pokémon vol, puis le jeune sauveur s’approcha du tigre et attrapa un sac noir posé à ses pattes.
— On y va ?
— Attendons les ici. Je suis curieux de les connaître.
Soupirant le garçon s’appuya contre lui et marmonna.
— On va perdre du temps, Foudre, de plus ce ne sont que des débutants.
— S’ils ont été choisis par Diamant et Volcan ils doivent avoir un certain potentiel, Stef, rétorqua le fauve en s’allongeant.
Sans répondre le dénommé Stef poussa un deuxième soupir le regard rivé sur l’usine désaffectée qu’il venait de quitter.

Pendant ce temps, les deux élus fixaient le troisième gardien avec admiration.
Une fourrure brune et beige sur tout le corps, une fourrure grise flottant dans le dos, des anneaux noirs entourant ses chevilles, des pics gris sur le dos et un masque divisé en trois couleurs, rouge, gris et jaune, voilà à quoi ressemblait le gardien de la sagesse et de la justice.
Brice avança d’un pas et soutint le regard rubis du pokémon légendaire.
— Je suis Volcan et toi quel est ton nom, élu ?
Tressaillant légèrement en entendant la voix caverneuse résonner dans sa tête, le jeune Sato répondit le plus bravement possible.
— Brice. Je... je m’appelle Brice Sato.
— Bien, à partir de maintenant nous ne faisons qu’un, jeune Brice.
Des cris résonnèrent dans le couloir derrière eux.
Se baissant, Volcan ordonna d’une voix sans réplique.
— Grimpez, toi aussi jeune fille !
Brice se hissa tant bien que mal sur le dos de son ami et rappela son papillon.
Il aida ensuite son amie à faire de même et hésita sur la conduite à adopter.
— Accroche-toi à sa fourrure, conseilla Manon d’un ton pressant en lui attrapant la taille.
Rougissant le jeune homme obéit et dit en souriant.
— Quand tu veux, l’ami.
— Bien, allons-y.
Il s’élança et la jeune Inzuki remarqua rapidement qu’il privilégiait la force brute à la vitesse. Elle toucha machinalement l’Ice ball et sourit en entendant la voix de son propre gardien.
— Ne te fie pas aux apparences, autant Volcan est brutal dans ses déplacements autant il peut être fin dans certaines situations, mais dis-moi comment avez-vous pu nous trouver et nous libérer ?
— Un adolescent nous a aidé, j’ignore de qui il s’agit. Mais sans son aide, on serait encore dans les cachots de Devil. Diamant ?
Le pokémon ne répondit pas, apparemment plongé dans ses pensées.
La jeune fille n’insista pas et s’interrogea sur l’identité du mystérieux jeune homme. Il devait être plus âgé qu’elle d’une ou deux années, il semblait prétentieux et sûr de lui. Et il lui rappelait quelqu’un, mais qui...
L’Entei s’arrêta devant une double porte blindée, Brice serra les dents et jura.
— Mince, on n’arrivera jamais à sortir !
— Manon, sors-moi s’il te plaît.
La dresseuse obéit et attrapant la Ice ball la lança. Diamant sortit dans un flash bleu.
Le gardien de l’amitié inclina la tête vers le gardien de la sagesse et sa voix résonna dans les têtes des élus.
— Brice, Manon, montez sur votre gardien respectif et accrochez-vous bien. Volcan, es-tu prêt ?
— Bien sûr.
Une fois les deux adolescents sur leur dos, les deux gardiens rugirent et leurs gueules brillèrent avant de lancer deux Ultralaser surpuissants.
La porte explosa, ils sortirent et s’éloignèrent rapidement vers la colline.

Pendant ce temps à l’intérieur de l’usine, les membres de Devil s’étaient réunis et discutaient de ce qui s’était passé.
— Mais c’était qui ces jeunes ? demanda le blond avec incompréhension.
— Les trois élus, lâcha Clément avec agacement.
Le blond, le rouquin et son meilleur ami le regardèrent avec étonnement.
— Sérieux, Clem ? Enfin pour mon frère, je le sais bien, mais les deux autres... Et la fille, comment ça se fait qu’elle a Phénix ?
Alec appuyé contre le mur sourit et dit simplement.
— C’est la fille des Inzuki et la soeur de Ryû.
Écarquillant les yeux, le jeune brun soupira.
— C’est pas vrai, il manquait plus que ça. Une soeur... Mais c’est vrai qu’elle lui ressemble. Et c’est l’élue ? ça ne m’étonne pas, elle est douée.
— Bien, maintenant qu’ils ont leurs trois gardiens, nous devons les arrêter. Et je suppose qu’il est inutile de demander qui va s’en charger ? Pas vrai Clément ?
Ce dernier regarda son supérieur avec agacement.
— On s’en charge. J’ai un compte à régler avec cette fille, si je ne peux pas m’en prendre à son frère, je vais commencer par elle.
Ses coéquipiers sourirent, enfin une mission intéressante.
Alec acquiesça et dit calmement.
— Parfait. Équipe numéro sept, veuillez rattraper et capturer ses trois gamins ainsi que leurs gardiens. Je m’occupe de prévenir Lucas.
Sans un mot, le chef de l’équipe et ses camarades quittèrent la pièce afin de se préparer. Clément serra le poing et pensa avec rancune.
Ryû, tu vas regretter de nous avoir trahi !

Pendant ce temps, à Doublonville une ville de Jotho, un jeune homme regardait par la fenêtre, une superbe Feunard assis à ses pieds.
— Nous y sommes, Nina, on va reprendre notre combat pour la sauvegarde de nos deux mondes.
- Feu ! -> Oui, maître.
Le jeune homme regarda sa ceinture où sept balls y étaient accrochées. Puis il fit volte face et suivi de son pokémon quitta sa chambre. Arrivé au salon, il posa une feuille sur la table et sortit en fermant la porte.
Attrapant une super ball, il la lança et un superbe Roucarnage en sortit. Le pokémon vol poussa un cri perçant et battit des ailes avant de se calmer et de donner un coup de bec affectueux à son propriétaire. Le caressant, ce dernier murmura.
— Allons-y Aero.
Il grimpa sur son dos, rappela sa renarde et s’envola.
Tiens bon, petite soeur, les renforts arrivent, pensa-t-il avec inquiétude en survolant l’arène de la ville.
Les ombres de l’oiseau et de son ami passèrent dessus la ville avant de s’éloigner vers l’horizon.

Silencieux, les trois élus et leurs gardiens se faisaient face. Manon scrutait le jeune inconnu qui se tenait à côté du Raikou, une main sur son flanc.
Grand, mince, musclé, il avait des cheveux bruns courts et des yeux gris. Portant un T-shirt noir dessous une veste en cuir et un pantalon beige, un sac volumineux sur l’épaule, des chaussures de marches et des balls à sa ceinture, il était visiblement paré pour un voyage difficile. Son regard méfiant et froid, une cicatrice sur sa joue et une autre sur la main démontraient qu’il n’avait pas forcément eut une vie facile et il demanda soudain d’une voix glaciale.
— Etes-vous vraiment les deux autres élus ? Si c’est le cas, je crois que les mondes et leurs habitants ont du souci à se faire.
— Comment ça ? s’enquit Brice, surpris.
Esquissant un sourire méprisant, l’adolescent haussa les épaules et d’une voix moqueuse répondit.
— Eh bien, vous n’avez pas pu vous débrouillez sans moi, ni vous défendre face à Devil. De plus vous vous êtes fait avoir par une ridicule attaque hypnose. Alors franchement vous ne pourrez pas battre l’organisation.
Son regard s’assombrit soudainement.
— Ce n’est pas un jeu, des vies en dépendent. Si vous n’êtes pas capable de vous battre, il vaut mieux que vous abandonniez.
— Mes parents sont morts pour me sauver, mon frère a passé plusieurs années de sa vie à m’entraîner pour que je sois prête alors ne me dis pas que je ne sais pas ce que représente notre combat. Je sais qui est Lucas et je l’arrêterai lui et ses sbires !
Brice regarda son amie avec un sourire imité par le Suicune.
L’Entei et le Raikou parurent surpris et le dresseur regarda la jeune Inzuki avec impassibilité.
— Qui est-tu ?
— Je m’appelle Manon Inzuki et voici Brice Sato. Nous sommes originaires de Jotho et bien décidé à combattre.
— Inzuki... Tu es parenté au champion national de combat pokémon ?
— Oui, Ryû est mon frère et toi ?
— Ce jeune homme s’appelle Stef Hayashi. Il vient de Shinoh, quant à moi je me prénomme Foudre et je suis son gardien. Diamant, Volcan, je suis content de vous voir.
— Pareil pour nous Foudre, répondit Diamant, nous sommes enfin réunis.
Stef regarda le Suicune avec détachement, puis attrapa une sombre ball et se tourna vers la jeune Inzuki.
— J’aimerais voir si tu es vraiment digne d’être une élue. On se fait un combat ?
La jeune fille hésita, puis devant le regard moqueur du jeune homme attrapa une rapide ball et la lança.
— Etincelle, vas-y !
— A l’attaque !
Le Raichu sauta sur le terrain et observa avec étonnement son adversaire. De petite taille, noir, muni de griffes acérées, le Farfuret se mit en garde.
— Black, Vive-attaque.
Très rapide, le pokémon adverse fonça vers la souris et la percuta avec force. Le Raichu recula et poussa un cri de colère, des étincelles jaillirent de ses joues.
— Cage éclair, puis queue de fer !
- Rai… Raichu !
Le pokémon électrique projeta un rayon d’énergie qui paralysa le furet. Ce dernier grimaça, incapable de bouger. Le rongeur électrique en profita pour bondir et le frapper avec sa queue devenue grise. Le pokémon ténèbres fit un roulé-boulé en arrière et se releva avec peine.
Stef plissa les yeux, puis ordonna calmement.
— Reflet.
Des tas de Fafuret entourèrent le Raichu qui parut inquiet.
— Du calme Etincelle, ordonna sa dresseuse. Concentre-toi sur ton ouïe et attaque Fatal-foudre.
La souris ferma les yeux, puis bougea ses oreilles et au bout d’un moment lança son attaque derrière lui.
- Farfu !
Exécutant un saut périlleux arrière, le pokémon esquiva et répliqua avec balle ombre. Mais le Raichu esquiva à son tour.
Leurs dresseurs se regardèrent et Manon murmura.
— Ça ne sert à rien de se battre. On est censé être alliés, Stef alors pourquoi ?
— Parce que je travaille en solo, rétorqua le jeune homme en croisant les bras et que si tu es réellement la sœur du champion national, tu devrais pouvoir me tenir tête. Black reviens.
Le Farfuret retourna dans sa ball et Stef se retourna, il fit quelques pas, puis attrapa son sac, s’approcha de Foudre et dit sèchement.
— Tu voulais les rencontrer, c’est fait, allons-nous en.
Le gardien le regarda, puis acquiesça et se baissa pour laisser son ami grimper sur son dos. Il avança ensuite, puis se stoppa.
Manon s’était mise sur leur chemin et étendait les bras. Etincelle sur son épaule, elle dit avec colère.
— Tu te la joues solo ? Très bien, mais tu n’arriveras jamais à battre Devil tout seul, même avec ton niveau et nous non plus nous n’y arriverons pas seuls. Alors arrête d’être aussi égoïste et unis-toi à nous !
Le jeune dresseur la regarda avec froideur, puis sans un mot lui et le Raikou la contournèrent et filèrent à la vitesse de l’éclair droit vers le Mont Sélénite.
Brice s’approcha et posa une main apaisante sur l’épaule de son amie, ensemble ils regardèrent l’horizon, puis décidèrent de rentrer chez le professeur Orme.

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Dim 22 Mai - 11:40

Cinquième chapitre : Résistance ?! Réunion d’urgence et retrouvailles


Le lendemain matin, un homme se faufila dans l’arène de Rosalia. Arrivé dans le hall, il s’arrêta au milieu de ce dernier et ne broncha pas quand un Ectoplasma violet apparut devant lui.
Le pokémon eut un sourire dément et se frotta contre le dresseur, apparemment ravi, ce dernier sourit et lui caressa la tête.
— Bonjour, Ectoplasma. Est-ce que Mortimer est là ?
— Je suis ici, Ryû.
Un homme d’une vingtaine d’années sortit par une porte située au fond du hall d’entrée et s’approcha. Grand, mince, vêtu de bleu et de jaune, il avait des cheveux hérissés couleur blé et des yeux gris clair.
Il était accompagné par un Ténéfix accroché à son épaule, affichait un sourire chaleureux et une lueur intriguée brillait dans son regard, en effet les visites de son ami étaient rares… Les deux individus se serrèrent la main et le spécialiste des spectres entraîna son rival dans un salon situé dans la maison attenante à l’arène.

Ryû s’assit sur un canapé blanc et regarda son ami s’approcher de l’évier de la cuisine et prendre un verre dans une des armoires de la cuisine située à côté du salon.
— Je suis content de te revoir, dit Mortimer en posant le verre d’eau devant son meilleur ami. Mais c’est risqué pour toi de venir ici, non ? Les membres de Devil, surtout Clément et Daniel, savent que nous sommes très proches. D’ailleurs, ils sont venus l’autre jour à l’arène, deux hommes et Natacha, dit-il le visage fermé. Je n’étais pas là, mais heureusement un de mes élèves leur a dit de ficher le camp vu leurs manières. Il a un très bon instinct pour ce genre de choses…
— Ils n’ont pas insisté ? S’étonna Ryû en buvant son verre. Cela m’étonne de Natacha…
— Oh, elle a essayé, rétorqua son camarade en s’asseyant en face de lui et en affichant un air songeur. Mais un Magirêve s’est téléporté près d’eux et a parlé à un de ses coéquipiers, le plus âgé, ce dernier a paru surpris et a ordonné le repli. Je ne sais pas ce qu’il a appris, mais… Attends, je crois l’avoir entendu dire que l’équipe de Clément avait des ennuis… Oui, à Argenta.
Ryû blêmit et se leva précipitamment sous le regard surpris de son ami.
— Qu’est-ce qu’il y a ?
Se passant une main sur son visage, le jeune Inzuki répondit.
— La Fire ball a été volé, j’ai appelé le Professeur Orme hier et il m’a dit que Manon et son neveu, un autre élu, étaient parties à Argenta pour enquêter.
Mortimer se renfrogna, il connaissait bien la sœur de son ami et l’appréciait.
— Tu crois qu’elle a une chance contre eux ?
— Je me suis renseigné sur mes remplaçants et les progrès de mes anciens coéquipiers. Natacha a rejoint l’équipe de recrutement et de recherche, la meilleure de l’organisation avec les deux meilleurs dresseurs après le chef, Alec et Destan, c’est ce dernier qui possède le Magirêve. Clément a fait pas mal de progrès et est toujours aussi perspicace, ces trois-là sont les trois lieutenants de l’organisation. Daniel est resté le même, sauf qu’il est encore plus fort, Jay, un des nouveaux, est un membre très intelligent et informé, il est aussi stratégique au combat et enfin Lyam, le dernier, a de bons pokémon. Mais ma sœur aussi est douée, elle a de très bons pokémon dont un légendaire et Phénix. En plus, elle n’est pas du genre à se laisser faire, j’ai confiance en elle.
— Tu lui as laissé Phénix ? S’étonna Mortimer en buvant une gorgée de bière.
— Oui, je ne pouvais pas le confier à Léo, un Dracaufeu shiney aurait attiré l’attention de Devil et la plupart des membres l’auraient reconnu. En plus, cela donne un allié de choix à ma sœur et je sais qu’avec elle, il sera bien.
— C’est sûr, admit l’adolescent. Eh, Ténéfix arrête ça, protesta-t-il en tournant la tête vers son pokémon qui avait escaladé la paroi et actionné l’interrupteur plongeant le grand salon dans le noir.

Deux yeux de cristal brillèrent dans le noir et un ricanement se fit entendre, finalement la lumière revint et le pokémon vint s’asseoir sur les genoux de son maître qui lui tendit une pierre précieuse que la créature se dépêcha de ronger.
— Excuse-le, il adore éteindre la lumière.
— Pas grave, mes pokémon aussi ont leurs petites habitudes. Tu l’as trouvé où ?
— C’est Steven qui l’a attrapé dans la grotte Granite, près de Myokara, mais comme il ne pouvait pas s’en occuper, il me l’a envoyé. Ça fait trois mois que je l’ai et j’avoue que c’est un bon allié pour les matchs. En plus il s’entend bien avec Ecto, ensemble ils sont presque invincibles.
Le seul problème, ajouta-t-il en soupirant avec le sourire, c’est que maintenant j’ai un nouveau cas sur les bras…
Ryû éclata de rire et répondit d’une voix amusée.
— Oui, avec un fantôme super affectueux, une spectre avec un penchant pour le chocolat et un pokémon aimant éteindre les lumières, c’est vrai que ton équipe est assez… étrange dans son genre.
— Mais vu leur force et leur niveau, ils peuvent bien avoir quelques défauts. Bon, passons à des choses plus sérieuses. Moi et Tanguy, on a bien suivi ton conseil et on a contacté les champions d’arènes, les membres des conseils quatre et d’autres dresseurs. Et au final, sept champions, quatre membres et neuf dresseurs ont accepté de nous aider.
— Vingt dresseurs plus trois avec moi, toi et Tanguy, cela fait vingt-trois… je ne m’attendais pas à recruter autant de monde.
Passant une main dans ses cheveux, le jeune Inzuki croisa le regard de son camarade et murmura.
— Mouais, on n’ira pas loin avec aussi peu de monde…
— Ne te décourage pas autant voyons. Venant de toi, ça me surprend.
— Ce n’est pas moi le plus optimiste du trio d’origine, rétorqua Ryû en haussant les épaules. Je ne suis pas Tanguy.
A la pensée de son deuxième meilleur ami, le champion national esquissa un sourire, cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu et il lui manquait.
Soudain le téléphone sonna, Mortimer claqua des doigts et Ectoplasma apparut le téléphone posé sur sa tête, son maître l’attrapa, caressa la tête de son ami qui sourit avant de disparaître et décrocha.
— Allo ?
— Mortimer, c’est moi. Où te trouves-tu ?
— A mon arène. Que se passe-t-il, Tanguy ?
Le jeune Inzuki fronça les sourcils, soudain attentif.
— Je me trouve à Jadielle avec Aaron et Adrien. Je crois qu’on a repéré une activité suspecte dans une usine.
— Devil ?
— Peut-être, mais ce n’est pas sûr. Bref, on a besoin de renfort.
— Hum… Attends, je te passe Ryû.
Le dresseur tendait en effet la main pour avoir le combiné. Sérieux, il salua son camarde, écouta son problème, puis finit par dire.
— Ecoute, ma sœur devrait pouvoir vous aider. Elle doit se trouver vers Argenta. Appelle la.
— Qu’est-ce qu’elle fait à Argenta ? S’étonna l’électrique Tanguy, surnom qu’il lui avait été quelques années plus tôt.
— C’est une longue histoire, répondit son ami en soupirant. Manon te la racontera mieux que moi.
— Ok je me dépêche de la contacter.
— Soyez prudents.
Le champion de Rivamar raccrocha et son ami d’enfance soupira en posant le téléphone à côté de lui. Il posa la tête sur le dossier du canapé et regarda le plafond, sa sœur lui manquait et il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter.

Un éclair jaune jaillit de sa ceinture et une silhouette apparut devant lui, un pokémon jaune avec un ventre blanc, des rayures noires sur le cou, les oreilles et sur la queue, debout sur deux pattes, un long cou, un Pharamp.
La créature frotta sa tête contre le torse de son dresseur qui lui caressa le crâne.
— Merci Volt. Je m’inquiète pour Manon, avoua le champion à son pokémon.
— Pha… Pharamp, fit-il en secouant la tête. -> Je comprends, mais vous devez croire en elle, maître. Elle saura se débrouiller.
— Tu crois ?
— Pharamp -> j’en suis sûr.
Soudain des pas se firent entendre et Mortimer revint s’étant absenté pendant la conversation téléphonique, le sourire aux lèvres et une sombre ball dans la main.
— Que dirais-tu d’un petit duel amical ? Ça va te changer les idées et en même temps nous empêcher de perdre la main.
Ryû regarda son allié, son compagnon d’aventures qui avait les yeux brillants et acquiesça.
— D’accord, mais tu vas le regretter.

Pendant ce temps, à Jadielle, deux hommes attendaient dans le centre pokémon de la ville. L’un était grand, mince, il avait des cheveux rouges et détendu s’était affalé sur le canapé, les mains croisées derrière la nuque et les yeux fermés. Il portait un pull jaune et un pantalon brun, un sourire béat apparaissait sur ses lèvres. Soudain un soupir se fit entendre, le jeune homme ouvrit les yeux, se redressa sur un coude et observa son camarade. Un garçon légèrement plus jeune que lui, aux cheveux verts dont une mèche se dressait sur le sommet de sa tête. Vêtu d’un pantalon orange et d’un pull sans manche noir, il paraissait soucieux fixant le sol en silence sous le regard inquiet d’un Drascore.
— Aaaron, c’est quoi cette tête d’enterrement ? On dirait que tu as mangé des larves au petit-déjeuner.
— Adrien, protesta le dénommé Aaron en regardant son ami avec colère. Comment peux-tu prendre la situation avec autant de désinvolture ?! L’heure est grave !
— Je sais, mais je préfère ne pas m’inquiéter. A quoi ça sert de perdre courage ? demanda le membre du conseil quatre en se rallongeant.
— Mais...
— Adrien a raison, affirma Tanguy, un dresseur d’une vingtaine d’années, blond avec une coupe d’hérisson, en entrant dans la chambre, une main posée sur la paroi de la porte. Il ne faut pas perdre espoir, on a encore nos chances de vaincre Devil.
Les deux dresseurs le regardèrent, puis acquiescèrent.
— Que t’as dis Mortimer au fait ? demanda Adrien avec curiosité.
— Rien, mais Ryû affirme que sa sœur peut nous aider. Elle est à Argenta.
— Sa sœur ? Mais ce n’est pas une débutante ? demanda Aaron avec scepticisme.
Tanguy soupira et passa une main dans ses cheveux ébouriffés.
— Manon a certes moins d’expérience que nous, mais elle est douée. Je l’ai déjà vue se battre il y a quelques années et depuis elle a dû faire des progrès.
— Si c’est la sœur de Ryû, elle doit savoir se débrouiller, approuva Adrien en se redressant. Bon, je vais à Argenta voir si je peux la trouver.
Tanguy fouilla dans sa poche et en sortit un portefeuille, puis il en retira une photo et la tendit au dresseur de feu. Sur cette dernière on pouvait voir le champion de Rivamar debout posant une main sur l’épaule d’un adolescent de la même taille que lui et qui tenait une fillette dans ses bras.
— La petite, c’est Manon. Tu ne devrais pas avoir trop de difficultés à la reconnaître, c’est le portrait craché de son frère.
Adrien regarda attentivement la photo, la glissa dans sa poche, puis sortit en saluant ses amis de la main.

Une fois dehors il attrapa une hyper ball et la lança. Un Galopa en sortit, le cheval hennit et piaffa. Adrien avança une main et caressa le cou du pokémon feu, puis il se hissa souplement sur son dos et attrapa la somptueuse crinière d’une main ferme.
— En avant Galopa, direction Argenta.
Le cheval de feu hennit derechef, puis partit au galop, son cavalier restant sur son dos avec aisance malgré la vitesse. Bizarrement les mains du jeune homme en contact avec la crinière enflammée ne semblait pas être affectée par le feu, en effet on disait que les flammes des Ponyta et des Galopa ne brûlaient pas les personnes qui avaient leurs confiance.
La ville des roches se trouvait à quelques kilomètres de Jadielle, Adrien y serait en une demi-heure.

A l’arène de Rosalia, la cité de l’arc-en-ciel, deux dresseurs se faisaient face, sourire aux lèvres. Ils tenaient tous les deux une ball dans la main et avaient le même regard brillant, l’un d’eux demanda d’une voix amusée.
— Que dirais-tu d’un combat duo cher ami ?
— Excellente idée Mortimer. Volt, vas-y.
Le Pharamp avança et se plaça devant son dresseur, la tête dressée et le regard pétillant. Une chrono ball tomba à côté de lui et s’ouvrit dans une lueur rouge, un pokémon rond avec deux cornes noires, flottant dans les airs, noir et blanc, apparut.
— Pha > bienvenue compagnon.
— Oni > merci.
Mortimer regarda les deux pokémon, l’un de type électrique et l’autre de glace et lança une sombre ball. Un pokémon fantôme aux grands yeux et avec un collier rouge apparut, il se plaça à côté de Ténéfix déjà en place.
— Commencez, ordonna l’arbitre.
— Volt, attaque Rayon chargé sur Feuforêve et Snow Poudreuse sur Ténéfix !
Ryû s’était exprimée d’une voix forte, mais calme.
Le Pharamp fit jaillir un rayon jaune chargé d’électricité de sa bouche droit vers la spectre alors que l’Oniglali faisait jaillir un vent chargé de neige sur le Ténéfix qui se protégea en croisant ses pattes avant, l’attaque le fit néanmoins reculer de quelques pas.
— Feuforêve, disparais, vite, ordonna Mortimer, tu auras du chocolat, ajouta-t-il avec un sourire.
Les yeux de la pokémon brillèrent et elle disparut avant d’être touchée.
— Ténéfix attaque Tranche sur Oniglali, Feuforêve prépare toi à le couvrir.
Le pokémon mâle fonça vers la boule de neige et lui sauta dessus.
— Mur lumière.
Volt se pencha en avant et poussa un cri. Le Ténéfix se cogna à un mur invisible et atterrit sur les fesses devant l’Oniglali qui le regarda avec un air méchant.
— Laser glace Snow, profites en !
— Pas si vite Ryû, Feufo vague psy !
Tout se passa très vite, le pokémon glace fit apparaître une lueur blanche entre ses cornes et l’envoya vers le pauvre Ténéfix mais le rayon fut contré par une vague de lumière multicolore. Le choc provoqua une explosion et un nuage de fumée qui cacha les quatre pokémon des yeux de leurs dresseurs. Mortimer plissa les yeux et ordonna d’une voix ferme.
— Je ne peux pas vous voir, mais je sais que vous m’entendez. Feuforêve utilise onde de choc ! Et toi, Ténéfix, lance soin.
Une lumière jaune apparut dans la fumée et un cri de douleur se fit entendre. Ryû ayant reconnu le cri de son Pharamp ordonna d’une voix inquiète.
— Snow utilise Poudreuse pour dissiper le nuage. Volt prépare un chargeur.
— Oniglali ! > compris Ryû, ils vont geler.
Le pokémon glace souffla un vent glacial qui en plus de chasser le nuage gêna les deux spectres.

Derrière la sphère volante avec des yeux se tenait la girafe électrique qui avait ses pattes avant proches l’une de l’autre créant ainsi une sphère jaune dont l’énergie semblait se répandre dont tout son corps.
— Pha ! > Je suis prêt, maître !
Ryû esquissa un sourire ce que ne manqua pas de remarquer son adversaire.
Il prépare quelque chose…
— Ténéfix, Feuforêve, ne baissez pas votre garde surtout.
— Feufo ? > J’aurais du chocolat Lindt ?
— Téné… > je veux bien, maître Mortimer, mais il y a trop de lumière…
— Désolé Mortimer, mais vous n’avez aucune chance. Snow Glaciation !
L’Oniglali poussa un cri et tout le terrain, excepté la partie derrière lui où se trouvait son coéquipier se mit à geler. La Feuforêve disparut brusquement, esquivant l’attaque, mais son camarade n’eut pas cette chance et il se transforma en glaçon géant.
— Volt, poing éclair ! Couvre le, Snow.
Le Pharamp fonça vers le Ténéfix, esquiva la fantôme qui se retrouva face à Snow et donna un puissant coup de poing chargé d’électricité renforcé par l’attaque Chargeur. La glace craquela et se brisa, le pokémon spectre ténèbres s’écrasa sur le sol.
— Téné… > Trop de lumière, mes yeux…
— Bravo Volt, félicita le jeune Inzuki. Alors Mortimer, qu’en dis-tu maintenant que tu n’as plus qu’un pokémon ?
— J’en dis que le match n’est pas terminé. Reviens Ténéfix, tu t’es bien battu.
Le champion rangea sa ball, puis reporta son attention sur son dernier pokémon.
La Feuforêve essayait vainement de s’échapper afin de s’attaquer au Pharamp, plus affaibli que l’Oniglali, mais ce dernier n’avait pas l’intention de se laisser faire.
— Snow, mâchouille, vite !
Le pokémon claqua ses mâchoires et mordit violemment la spectre lui arrachant un cri de douleur, le type ténèbres étant très efficace contre le type spectre.
— Feuforêve, puissance cachée ! Ne te laisse pas faire !
— Feufo !!! > Par la force du chocolaaaaaaattttttt !
Le fantôme libéra une énergie blanche qui jaillit de tout son corps et frappa le pokémon glace qui s’écarta de sa victime. Bien amochée, mais toujours debout, la Feuforêve lança un regard noir aux deux pokémon adverses qui s’était remis l’un à côté de l’autre.
— Feufo, Feuforêve. > Vous n’avez pas honte de traiter une dame de cette façon les garçons ?
— Pha… > t’es pas une dame, t’es une gamine…
— Oni > Et puis les filles qui aiment le chocolat ne méritent pas de gagner, le chocolat est un poison.
— Feufo… > t’as-tu dit ? T’as-tu osé dire ? Le chocolat… est la chose la plus merveilleuse au monde !!!
Les yeux de la fantôme brillèrent de rage et poussant un cri de colère libéra une vague d’énergie multicolore qui balaya tout le terrain et souffla les deux pokémon qui ne purent rien faire.
Ryû et Mortimer se protégèrent avec un bras et le champion de Rosalia pensa avec amusement.
Vous n’auriez jamais dû insulter son pêché mignon, elle est redoutable dans ces cas-là.
— Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Murmura Ryû en fixant le terrain encore poussiéreux, s’inquiétant pour ses deux amis.
— Feufo… > Chocolat…
A la stupeur générale, la fantôme tomba sur le sol en flottant, les yeux fermés.
— Si les trois pokémon sont K.O, il y a match nul, mais si l’un d’eux se relève son dresseur aura gagné. On attend une minute avant de donner le verdict.
Au bout d’une minute, l’arbitre leva la main, mais sous le regard satisfait du jeune Inzuki et celui blasé de Mortimer, Volt se dressa sur ses pattes arrière, chancelant, mais debout.
— Pha… Pharamp. > Je dois me lever pour maître Ryû.
— Volt s’étant relevé, Ryû Inzuki est le vainqueur.
Le Pokémon girafe tomba sur le sol et sur ses fesses, épuisé. Son dresseur s’approcha et se mit à genoux à côté de lui.
— Je suis fier de toi, Volt. Tu as été génial, merci de t’être relevé.
— Pha… > De rien.
Ryû le rappela et fit la même chose avec son Oniglali après l’avoir remercié.
Ensuite le champion national s’approcha de son ami et lui serra la main.
— Bravo Ryû, Volt est vraiment endurant.
— Merci, mais toi aussi tu es un excellent dresseur, tu as failli gagner.
Les deux dresseurs remercièrent l’arbitre, un ancien élève de Mortimer et sortirent de l’arène.
— Tu dois vraiment y aller ?
— Oui, je ne peux pas rester trop longtemps au même endroit de peur que Devil me repère et me mette des bâtons dans les roues, Lucas a des espions partout. Et puis je suis inquiet pour ma sœur.
— Je comprends, mais si Tanguy et les autres sont avec elle, elle ne risque rien. Deux membres du conseil quatre et un champion d’arène, c’est une bonne escorte.
— Tu as raison, mais je ne peux pas m’empêcher d’être inquiet… Au revoir Mortimer, porte toi bien et merci pour le combat.
— De rien, mon vieux. Merci de m’avoir contacté.
Ryû sourit et siffla, bientôt un grand rapace vient atterrir près de l’arène. Le jeune Inzuki sauta sur le Roucarnage et ils s’envolèrent en direction d’une nouvelle direction sous le regard indéchiffrable du spécialiste des spectres qui rentra finalement dans son arène.

Pendant ce temps, à Argenta, les deux élus se reposaient dans le centre pokémon. Ils avaient décidé juste après le départ de l’arrogant dresseur de rester dans la ville des roches, persuadés que Devil penserait qu’ils étaient partis.
Manon était couchée sur son lit et regardait le plafond de leur chambre alors que Brice jouait avec deux de ses pokémon.
— Attrapez !
Il lança un frisbee et le chien de feu sauta et essaya de le prendre dans sa gueule, mais une boule de poil sauta sur son dos, puis en l’air et après un saut périlleux enroula sa longue queue autour du disque.
— Pachi ! > Je l’ai !
— Ouaf ! > Rends le moi, sale écureuil !
Le Caninos courait après le Pachirisu sous le regard amusé de leur dresseur, ce dernier s’assit sur une chaise et tourna la tête vers son amie. La jeune fille l’impressionnait, elle savait plein de choses, était une excellente dresseuse, avait du caractère, mais au fond elle n’avait que quinze ans et était fragile… Il le sentait, elle avait peur ; peur d’échouer, peur de la tâche immense qui les attendaient et surtout peur de décevoir ceux qui comptaient sur elle.
Soudain, on toqua à la porte, le jeune Sato alla ouvrir pendant que la jeune Inzuki se redressait sur le lit, attentive.
L’infirmière Joëlle se tenait derrière la porte, un sourire aux lèvres et un regard pétillant.
— Bonjour, je viens vous avertir que quelqu’un vous attend à la réception. Ne le faites pas attendre, surtout.
— Euh, qui ça ? demanda Brice, légèrement perdu.
— Adrien du conseil quatre. Qu’est-ce que vous attendez ? On ne fait pas attendre un membre du conseil quatre voyons, surtout si c’est Adrien… dit l’infirmière d’un air rêveur.
— On arrive, merci.
Le jeune élu referma la porte, rappela Pink, sa Pachirisu et se tourna vers la deuxième élue qui s’était levé et avait commencé à se préparer.
— Tu le connais cet Adrien ?
— Non. Mais je sais que c’est un ami de mon frère et que c’est un spécialiste des pokémon feu. Il est assez réputé dans la région, bien qu’il vienne de Sinnoh. Je me demande ce qu’il nous veut…
— Aucune idée, mais on le saura quand on le verra.
Ils sortirent de la chambre suivis de Lyoko, le Caninos et de Menphis, le Mentali.

Le membre du conseil quatre regardait par la fenêtre quand il entendit une voix l’appelant, il tourna la tête et aperçut derrière lui deux jeunes dresseurs âgés au maximum de dix-sept ans selon lui. Le garçon était blond, assez grand, bien bâti, il portait un jean, un pull noir et un Caninos était assis à ses pieds. Il souriait et semblait assez timide, tout le contraire de la fille. Plus petite, elle avait de longs cheveux noirs, des yeux bleus, portait un short rouge, un pull blanc et son visage était sérieux, son Mentali était debout à côté d’elle. La ressemblance avec le champion national ne faisait aucun doute, même cheveux noirs, même confiance en soi, même assurance, Adrien n’eut aucun doute sur l’identité de son opposante, il voulut cependant le vérifier et demanda en souriant.
— Manon Inzuki ?
— En effet, vous êtes Adrien ?
— Oui c’est bien moi. Suivez-moi, il vaut mieux parler ailleurs. Les murs ont des oreilles.
Il se mit à marcher d’un pas décontracté, sortit du centre et les amena dans un petit restaurant tout simple où ils s’assirent au fond de la pièce.

Adrien sourit et s’appuyant contre le dossier de sa chaise expliqua d’une voix enjouée.
— Très bien, tout d’abord j’aimerais vous connaître un peu plus.
— Je m’appelle Brice Sato, j’ai seize ans, je suis dresseur depuis six ans et je ne me suis spécialisé dans aucun type. Sinon je suis le neveu du Professeur Orme.
— Très bien et toi jeune fille ?
Cette dernière soupira et croisant les bras dit calmement.
— Je suis la sœur de Ryû Inzuki, je m’appelle Manon, j’ai quinze ans et comme Brice je n’ai pas de type favori. J’ai six pokémon pour le moment comme Brice et je suis dresseuse depuis cinq ans.
— Vous êtes jeunes, murmura Adrien. Bon, comme vous le savez je suis un membre du conseil quatre de Sinnoh spécialisé dans le type feu. Et j’ai besoin de vous.
— Pourquoi ? demanda Manon, méfiante.
— Et bien…
Adrien baissa sa voix et ses deux cadets durent tendre l’oreille pour l’entendre.
— Ce matin, en compagnie de Aaron, autre membre du Conseil Quatre de Sinnoh et de Tanguy champion de l’arène de Rivamar, j’étais à Jadielle et on est tombé sur une usine plus que suspecte.
— Quel rapport avec nous ? Interrogea Brice, surpris.
— J’y viens. Je sais que vous êtes deux des élus de la Prophétie et vous pouvez nous aidez.
— Comment êtes-vous au courant de la Prophétie ?! S’exclama la jeune Inzuki en se levant d’un bond.
Adrien la regarda avec calme et dit simplement.
— Je connais l’existence de Devil depuis bien plus longtemps que vous. Je suis ami avec Ryû depuis très longtemps et je fais parti de ceux qui ont essayé de le convaincre de quitter l’organisation lorsque il en était membre. Aujourd’hui, je fais parti de la résistance créée par ton frère, Tanguy et Mortimer le champion de Rosalia. On est chargé d’enquêter sur les agissements et les plans des sbires de Lucas et sur ce dernier, mais aussi de vous aider, vous les élus.
— Vous êtes nombreux ?
— Non. Vingt-trois dresseurs de toutes sortes. Champions d’arènes, membres de conseils quatre et autres dresseurs.
— C’est déjà pas mal, remarqua Brice surpris.
— Ouais. Mais vu que Devil compte au moins cent sbires, plus les trois lieutenants, une équipe d’élite, deux coéquipiers d’un lieutenant, plus Lucas en personne, notre équipe est dérisoire, mais bon on se débrouille plutôt bien en combat, on devrait y arriver.
— Qui est l’équipe d’élite ? Interrogea Manon, voulant vérifier quelque chose.
Son aîné la regarda d’un regard indéchiffrable et répondit calmement.
— Je crois que vous avez déjà eu affaire à elle. Il s’agit de l’équipe numéro sept, commandée par Clément Sasaki un des lieutenants et composée de lui-même, de Daniel Hayasi, de Lyam et de Jay. Ton frère a fait équipe avec Clément et Daniel dans le passé, alors je peux t’assurer que ces deux-là sont forts.
— J’ai remarqué…
— Bref, revenons à notre affaire. Moi et mes amis, on a besoin d’aide pour inspecter l’usine, c’est peut-être juste un entrepôt d’une des teams comme la Team Rocket ou encore la Team galaxie, mais si elle a un rapport avec Devil, on aura besoin de votre talent.
Surtout qu’on n’a pas tous nos pokémon avec nous, c’est surtout pour ça qu’on a besoin de votre aide, nos meilleurs pokémon sont au QG de la résistance.
Manon et Brice se regardèrent, se demandant s’ils devaient accepter ou non. Finalement la jeune fille se tourna vers leur nouvel ami et souriant lança.
— De toute façon, on a rien d’autre à faire, alors pourquoi pas ?
— Merci, sourit Adrien. A vrai dire, on avait quelques doutes sur vos capacités avec Aaron, mais ton frère et Tanguy nous ont affirmé que tu serais à la hauteur. Et vu que Brice est aussi un élu… En route, la jeunesse.
Ils payèrent, sortirent du centre et se dirigèrent vers Argenta.

Au même moment, dans la paisible ville de Voilaroc, à Sinnoh, dans les sous-sols d’un bâtiment apparemment abandonné un homme marchait d’un pas rapide dans un long couloir, il semblait d’être de mauvaise humeur, les rares personnes qu’il croisait s’inclinaient avec respect et crainte devant lui.
Il était très grand, avait des cheveux bruns ras, des yeux chocolat, portait un pantalon noir, était torse-nu, une longue cape bleue et blanche était posée sur ses épaules et plusieurs balls en or et en argent étaient attachées à sa ceinture. Un chat beige aux yeux rouges et à l’air noble et distingué marchait à ses côtés, soudain le Persian tourna la tête et contempla une personne s’approchant d’eux l’air décontracté.
— Chef ?
— Te voilà enfin, Alec, tu en as mis du temps.
— Ben, Argenta n’est pas la porte d’à côté, dit le lieutenant d’un air gêné et puis ça n’a pas été facile de régler les problèmes de la base. On a eu pas mal de dégâts à cause de ces gamins…
— En parlant de ces gamins, j’attends ton rapport. Ils m’ont l’air intéressants.
Le jeune homme sourit et dit calmement d’une voix douce.
— Ils le sont, mais ils pourraient aussi devenir gênants. Ce sont les trois élus et la fille du trio est la sœur de Ryû.
— Quoi ? Es-tu vraiment certain de ce que tu avances ?
— Absolument. Ne vous inquiétez pas, j’ai envoyé l’équipe de Clément à leur poursuite, même s’ils sont doués, ils ne pourront jamais les battre sans aide et la résistance est trop occupée pour venir les aider.
— Hum, j’espère que tu as raison. Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer maintenant, pas en étant aussi proche… Où sont Destan et Natacha ?
— Dans les ruines Tanoby sur la septième île de l’archipel Arc-en-ciel. Il semblerait que nos scientifiques aient trouvé l’emplacement du légendaire Créfadet. Le premier élément vital à la réussite de notre plan. Ils vont le convaincre de nous aider ou en cas de refus le capturer et seront là dans cinq jours au maximum.
— Très bien. Je veux que tu ailles à Rosalia, un de nos espions a repéré ce cher Ryû là-bas, il n’y est plus, mais notre informateur devrait pouvoir te donner des renseignements. Ce garçon commence à devenir vraiment gênant…
Souriant le deuxième lieutenant acquiesça.
— Je m’en occupe, n’ayez crainte. Bon, j’y vais. Ah, que dois-je faire si je tombe sur Ryû ?
— Neutralise-le. Mais ne le tue pas, je m’en occuperai personnellement.
— Entendu.
Tournant les talons, Alec s’éloigna dans un couloir parallèle et disparut bientôt.
— Allons-y Prince, il est temps.
— Miaw. > Oui, maître.
Bientôt, encore un peu de patience et bientôt cela commencera, songea le chef de l’organisation criminelle en souriant et en passant une main sur le mur.
L’homme et son pokémon s’éloignèrent dans l’obscurité, sûrs que leurs projets allaient aboutir un jour.

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Manoncamille
Admin en chef & fondatrice
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Sam 4 Juin - 10:12

Sixième chapitre : Des dresseurs d’exception des deux côtés ?!

- Attends !
L’homme ignora l’appel et continua sa route d’un pas énergique, il tourna cependant la tête quand son camarade l’attrapa par le bras.
- Lâche-moi, Tanguy, je n’en peux plus d’attendre.
- Arrête Aaron ! Ton empressement n’est pas digne d’un membre du conseil quatre, il vaut mieux attendre qu’Adrien et les deux élus reviennent avant de partir voir l’usine.
- Parce que tu ferais confiance à deux gamins ? Moi pas, même si c’est la sœur de Ryû Inzuki.
Vlaf.
Surpris, le jeune dresseur regarda son ami qui venait de le gifler avec des yeux ronds.
- Mais pourquoi ? Bredouilla-t-il, stupéfait.
- Parce que tu commences à raconter des bêtises sans nom, rétorqua le champion en soupirant, premièrement tu n’y arriveras jamais tout seul et on ne peut pas se permettre de te perdre. Deuxièmement, on ne parle pas de n’importe qui, mais de deux élus de la Prophétie ! Ils sont nés pour arrêter Devil et sauver les deux mondes et comme tu l’as affirmé, Manon est la sœur du meilleur dresseur au monde, ce n’est pas n’importe qui.
- Je… Je suis désolé, tu as raison. Je ne sais pas ce qui m’a pris…
- Ne t’excuse pas, tu n’as rien fait de… Argh, Aaron…
- Excuse-moi, murmura le spécialiste des insectes en regardant son ami s’effondrer par terre sous le coup porté à sa nuque. Mais je n’ai pas le choix…
Merci Drascore, reviens maintenant.
Il rappela son scorpion qui avait l’air triste et se mit à courir en direction de l’usine suspecte.

Un homme se tenait debout sur le rivage regardant d’un regard indéchiffrable les îles et îlots se trouvant sur l’eau à quelques mètres de lui. Un pokémon ressemblant à un lion noir et bleu avec des touches de jaune mesurant un mètre quarante se tenait assis à côté de lui et regardait également l’eau azur.
- Destan ?
L’homme tourna la tête et fixa la jeune femme qui se tenait derrière lui. Cheveux noirs courts avec une mèche rouge, yeux vert émeraude, taille moyenne, des formes aguicheuses, elle portait un débardeur bleu turquoise, un short blanc avec des motifs de coquillages, des sandales blanches et un sac en bandoulière couleur cacao, elle était très belle.
- Qu’il y a-t-il Natacha ?
- Rien, tu avais juste l’air songeur et comme cela ne te ressemble pas...
- Tu t’es inquiétée ? S’enquit son supérieur avec amusement.
- Moi ?! Bien sûr que non, rétorqua sa coéquipière en s’avançant et avec un air contrarié. Tu sais bien que je ne me soucie que de moi-même Destan.
- Oui, tu as raison, admit l’homme avec un sourire amusé. Bon, allons-y.
D’un geste raffiné, il sortit une hyper ball de sa poche et la lança en l’air.
- A toi.
Une ombre se dessina dans le ciel et poussa un rugissement. Un dragon mauve muni d’une gueule aux dents acérées, de deux ailes immenses et d’une queue se terminant en triangle.
Le Ptera atterrit sur le sol devant les deux membres, il se baissa sur le sol et laissa son maître le monter. Une fois sur son dos, le lieutenant en chef prononça des mots d’une voix grave.
- Rejoins-moi vite, Natacha. En avant, Shigure.
Le pokémon s’envola et disparut en un éclair sous le regard énervé de la jeune femme.
- Celui-là alors, il aurait pu me prendre avec lui ou au moins me prêter Magic, c’est vrai quoi, il sait bien que je n’ai pas de pokémon pouvant me téléporter ou me porter, enfin bon je suppose qu’il ne changera jamais… J’ai besoin de toi, Azur !
La filet ball s’ouvrit et libéra un chat bleu et beige ressemblant à une sirène avec sa queue de poisson, sa collerette autour de sa tête et ses écailles.
- Aquali ! > Vous m’avez appeler maîtresse ? Oh, il fait chaud…
- Oui, j’ai besoin de toi pour aller sur l’île que tu vois là-bas, je sais que c’est loin, mais…
Le pokémon se frotta contre ses jambes.
- Aqua. > Qu’est-ce que tu racontes ? Je suis ton pokémon, je dois exaucer n’importe lequel de tes vœux et puis il fait trop chaud pour rester à terre.
Il plongea dans l’eau et sortit sa tête afin de regarder sa maîtresse qui le rejoignit rapidement, l’eau lui arrivait à la taille.
Elle entoura le dos de son bras et le tint bien fort, puis son pokémon se mit à nager rapidement.

- Tanguy, réveille-toi, allez.
Le jeune blond grogna et ouvrit les yeux, il s’aperçut rapidement qu’il était allongé sur un canapé et que Adrien le secouait énergiquement. Le jeune champion se sentait également légèrement sonné probablement à cause du coup à la nuque. Il s’assit brusquement, faisant sursauter son ami et s’exclama avec inquiétude.
- Où est Aaron ?!
- Hein ? Mais je n’en sais rien, s’étonna le membre du conseil quatre en se grattant la tête, tu étais seul quand on t’a trouvé par terre devant le centre. Que s’est-il passé ?
Soupirant son camarade murmura d’une voix ennuyée et fixa son ami avec sérieux.
- Il a utilisé Drascore pour m’assommer. Il voulait se rendre à l’entrepôt sans vous attendre, j’ai essayé de le raisonner, mais tu le connais… Plus têtu, tu meurs, bref il faut le retrouver et vite.
Le rouquin acquiesça et se tourna vers les deux jeunes gens se tenant en retrait.
- Manon, tu vas venir avec moi. On ne sera pas trop de deux pour le raisonner et se défendre en cas de présences hostiles. Brice, tu vas rester ici avec Tanguy et attendre qu’il soit prêt à nous rejoindre. Ca vous va ?
- Aucun problème, répondit le jeune élu en souriant.
La jeune Inzuki s’approcha du canapé et souriant dit doucement.
- Je suis contente de te revoir, Tanguy.
Le meilleur ami de son frère la regarda d’un air indéchiffrable, se leva et la serra contre lui sous les regards étonnés des deux autres hommes de la pièce.
- Pareil pour moi, Manon, sois prudente là-bas, ton frère se met suffisamment dans le pétrin pour deux…
Levant la tête pour croiser les yeux couleur caramel du champion, elle assura avec confiance.
- Ne t’inquiète pas, je serai prudente et de toute façon avec un membre du conseil quatre, je ne risque pas grand-chose.
- Bon, allons-y, ordonna Adrien avec sérieux, il vaut mieux se dépêcher.
Manon acquiesça et le suivit rapidement en serrant la ball de Diamant.
- Soyez prudents, cria l’autre élu ne pouvant s’empêcher d’être soucieux.
Il tourna la tête en sentant une main amicale se poser sur son épaule. Le champion de Rivamar et le meilleur dresseur de type électrique au monde le regardait gentiment.
- Ne t’inquiète pas, Brice je crois, avec Adrien, elle ne risque rien et puis Manon sait aussi se défendre, tu ne crois pas ?
Le jeune Sato acquiesça et regarda la porte vitrée avec confiance imitée par son nouvel ami.

Vingt minutes plus tôt dans les environs de Jadielle, un jeune homme marchait en solitaire sur un sentier de terre battue bosselé, il abhorrait un visage sombre et déterminé.
Il s’arrêta soudain et se cacha contre un arbre regardant en catimini devant lui, l’industrie « abandonnée » se situait à une dizaine de mètres et des hommes en combinaisons rouges et noires accompagnés de différents pokémon surveillaient attentivement les alentours.
On avait donc raison, songea Aaron avec un air pensif, Devil est bien derrière tout ça. Bon, à moi de jouer, ce ne sont que des sbires, je devrais pouvoir me débrouiller tout seul.
Il lança une parc ball d’où sortit un Charmillon, le papillon battit des ailes et frotta sa petite tête contre la tête de son dresseur.
- Allons-y Charmillon. Il faut faire diversion pour pouvoir entrer. Utilise Bourdon pour les attirer dans la forêt, ne te montre pas, puis rejoins-moi si tu le peux. Compris ?
- Charmi > Oui mon mignon.
Le papillon s’envola et disparut dans la forêt. Quelques secondes plus tard, on entendit un bourdonnement strident, anormal, Aaron se boucha les oreilles alors que les sbires envoyaient trois d’entre eux voir ce qui se passaient. Les deux derniers accompagnés d’un Cotovol et d’un Abo se rapprochèrent et le dresseur des insectes sut qu’il avait une chance, il sortit une autre Parc ball et la lança devant les humains et leurs monstres de poches.

Aussitôt une abeille géante en sortit et battit des ailes très rapidement créant une tornade, en entendant un claquement de langue imperceptible pour l’oreille humaine, elle joignit ses pattes avant et créa ainsi un rayon blanc métallique droit sur le serpent qui s’effondra. Puis l’abeille fonça sur la boule de pissenlit ambulante et lui asséna un coup fatal avec son bras avant de faire la même chose avec les deux sbires.
Tout s’était passé très vite, Aaron s’approcha et dit en souriant.
- Merci Apireine, ça se voit que tu es mon pokémon le plus rapide. Retour.
L’abeille modifiée génétiquement (nda : ben oui, une abeille géante c’est pas normal...) disparut dans la sphère verte et blanche alors que son dresseur s’approchait de la porte double. Une porte en métal gris, s’ouvrant uniquement avec un code et une identification rétinienne et vocale.
Là, c’est sûr, ils trafiquent quelque chose, se dit Aaron en soupirant.
Il leva la tête et aperçut une fenêtre ouverte en haut d’un mur, inaccessible pour l’instant mais pas pour longtemps.
- Charmillon > Voilà, mon chéri j’ai terminé.
- Tu tombes bien, j’ai besoin de toi. Utilise Psyko sur moi, je dois atteindre cette fenêtre.
Les yeux du pokémon s’illuminèrent de bleu et son dresseur se mit à flotter dans les airs soulevé par le pouvoir psychique du papillon.
Il arriva à la hauteur de la lucarne et s’agrippa au bord, se hissant souplement il vérifia que personne ne se trouvait dans la salle jonchée de caisses fermées et entra à l’intérieur. Il fit ensuite rentrer la créature dans sa ball et inspecta les lieux d’un rapide coup d’œil. Rien, excepté des coffres en bois soigneusement clos, il y en avait une dizaine répartie dans la partie droite de la pièce. Il s’approcha d’une d’entre elle et l’ouvrit aidé d’une aiguille. Ecarquillant les yeux, il contempla les dizaines de balls inconnues s’y trouvant. Noires et rouges, elles avaient sur le dessus un D stylisé et blanc. Aaron frissonna, il avait une mauvaise impression par rapport à ces sphères, son instinct lui disait qu’elles étaient différentes des balls standard qu’il connaissait si bien. I

Il referma le coffre et s’approcha de la porte, posant la main sur la poignée prêt à l’ouvrir, il se figea en entendant des bruits de pas et une voix masculine râler.
- Toujours les mêmes qui font le sale boulot, Jim et les autres montent la garde, ils doivent rester debout sans rien faire ou presque pendant des heures, moi je dois apporter les Dark balls aux expéditeurs et ces derniers sont chargés d’envoyer les dark aux membres étant en rupture de stock. Et pendant qu’on trime, les gradés ont la belle vie. C’est vrai quoi, moi aussi j’aimerais bien pouvoir recruter, capturer des pokémon rares ou légendaires… M’enfin, faut que je me dépêche si je ne veux pas avoir d’ennuis.
Le sbire entra, referma la porte et s’approcha d’une caisse. Il la souleva, la mit en grimaçant sur l’engin de transport qui le suivait automatiquement et s’approcha de la sortie.
- Euh, monsieur, excusez-moi ?
Le nervi se figea, fit volte-face, porta la main à son blouson et s’effondra en sentant quelque chose le frapper violemment. Le membre de la résistance soupira, passa une main dans ses cheveux et rappela son scorpion géant après l’avoir remercié. Il s’approcha ensuite du type et lui enleva son uniforme, l’enfilant de suite.
Pile la bonne taille, j’ai de la chance, songea-t-il avec satisfaction.
Il dissimula l’homme, l’attacha solidement avec l’aide de l’attaque sécrétion de Charmillon, le bâillonna et sortit avec l’appareil et la caisse. Il n’y avait pas beaucoup de monde, ce qui arrangeait le dresseur d’Insectes, soudain il entendit une voix dans son dos et se crispa.
- Hé, toi ! Les Dark balls doivent aller dans la pièce numéro trois, celle des livraisons et c’est à l’opposé. Tss, je vous jure, ces nouveaux...
Souriant avec jubilation, Aaron se retourna et dit d’un air gêné et ahuri.
- Désolé, je viens d’arriver et...
- Au lieu de parler, va-y vite, ils en ont besoin là-bas.
- Entendu et merci.
Il dépassa son « camarade » et disparut dans un énième couloir.

Pendant ce temps, dans une autre partie de l’entrepôt, quatre personnes venaient d’arriver, deux d’entre elles s’étaient dirigés de suite vers une autre salle et les dernières étaient toujours dans cette pièce. Clément observait une grande cage en métal où un jeune pokémon dormait.
De taille moyenne, le dragon vert clair et vert foncé avec quelques traits couleur sang et aux yeux rouges et globuleux respirait paisiblement, il était musclé, mais élancé et semblait taillé pour la vitesse et l’agilité.
- C’est le dernier capturé ?
- Oui lieutenant, répondit un homme imposant avec respect, une de nos équipes l’a attrapé hier dans les alentours de Nénucrique. C’est un pokémon extrêmement rare à l’état sauvage comme vous le savez alors ils se sont empressés de le capturer, il leur a donné du fil à retordre.
Et ce matin il s’est tellement agité dans sa cage qu’on a été obligé de le droguer.
- Je vois. S’il est indomptable, il faudra s’en débarrasser.
- Clem, tu es sérieux ? Intervint Daniel, surpris. Les Libegon sont des pokémon très puissants et utiles et puis c’est un peu excessif tu ne pense pas ?
Son ami soupira et répondit froidement.
- Un pokémon désobéissant ne sers à rien, même s’il est puissant. Et puis si on le libère, nos ennemis risquent de le capturer et de l’utiliser contre nous, je préféré être prudent, Dan.
Son coéquipier acquiesça et tournant la tête vers la cage observa le bébé dragon qui s’agitait dans son sommeil.

Soudain un sbire se précipita dans la salle et s’arrêta net, stoppé par le colosse qui semblait être le chef de l’entrepôt.
- Où crois-tu aller comme ça ?
- Désolé Bastien, dit le soldat essoufflé, mais je dois absolument parlé au lieutenant Sasaki, c’est urgent !
- Que se passe-t-il ? S’enquit Clément en fronçant ses sourcils.
Le sbire jeta un coup d’œil arrogant à Bastien, le dépassa et salua le troisième lieutenant de l’organisation et son second.
- Nous sommes attaqués, Monsieur. Je montais la garde avec mes camarades, mais ils ont presque tous étés endormis par un Charmillon.
- Un Charmillon ? S’étonna Daniel, ça arrive que des pokémon sauvage s’en prennent aux humains et dans la région il y a pas mal d’insectes...
- Vous avez raison, mais je ne pense pas que ce pokémon soit sauvage...
- Et qu’est-ce qui te fait dire ça ? demanda froidement le jeune Sasaki.
- Peu de temps après, alors qu’on essayait de le capturer, des humains sont venus l’aider. Et l’un d’eux était Adrien, un des membres du Conseil quatre de Shinoh...
- Tss. Un membre de la résistance probablement, il est seul ?
- Non, une adolescente l’accompagne, une fille et...
Le sbire hésita, l’air gêné mais devant le regard de son supérieur il continua d’une voix inquiète.
- Elle ressemble étrangement à l’ancien lieutenant, Ryû Inzuki...
Daniel écarquilla les yeux, alors que Clément esquissait un sourire.
- Bien, c’est très bien... Dan, va chercher Lyam et Jay et rejoignez moi.
- Tu nous laisse qui ?
-Adrien. Je m’occupe de la petite sœur de notre cher ami, ça ne te dérange pas j’espère ? dit-il avec un sourire moqueur.
Son ami sourit à son tour et haussa les épaules.
- Un membre du conseil quatre rien que pour nous ? Je serai bête de refuser et puis même si je n’étais pas d’accord, tu ne me laisserais pas me battre contre la fille, je me trompe ?
- Absolument pas. A plus tard.
- Clem, sois prudent. Cette gamine est forte et même toi tu n’es pas invincible...
Son ami acquiesça et se tourna vers Bastien.
- Ordonnez le repli. On s’occupe de nos visiteurs, n’intervenez sous aucun prétexte.
- Entendu.
Le lieutenant attrapa une sombre ball et disparut dans le couloir.
- Je suis désolé pour toi, jeune fille, murmura Daniel en soupirant. Quand Clem est dans cet état, ses adversaires n’ont pas la moindre chance...

Pendant ce temps, à l’extérieur, notre élue et le dresseur d’élite affrontaient deux sbires sans mal.
- Lance flamme !
Le Chimpenfeu sautilla, puis cracha un jet de feu droit sur le Migalos qui étant un insecte recula, effrayé.
- Migalos ! Qu’est-ce que tu fais ?!
Adrien esquissa un sourire et ordonna calmement.
- Achève le. Roue de feu.
Le singe se roula en boule, s’enflamma et frappa l’araignée qui s’écrasa plus loin, sonnée. Le sbire le rappela, puis recula de plusieurs mètres, ses pokémon ayant tous été battus.
Le dresseur félicita son compagnon, puis tourna la tête et observa l’autre match. Manon combattait avec aisance.
Elle et son Mentali étaient parfaitement synchrones et réussissait à gêner un Malosse sans problème.
- Très bien Menphis, Psyko, maintenant !
Les yeux du chat physique s’illuminèrent de bleu et un halo également bleuté entoura le chien qui lévita et s’écrasa ensuite contre le sol sans pouvoir rien faire.
- Lâche le Men et attaque Puissance cachée, ordonna la dresseuse en serrant les dents.
Elle détestait devoir blesser un pokémon, mais elle n’avait pas le choix si elle voulait arrêter Devil.

Soudain une attaque vibroscur venue de l’entrepôt frappa le Mentali qui recula de plusieurs mètres, sérieusement touché. Manon fronça les sourcils et grimaça en apercevant l'Absol reconnaissable entre mille.
Derrière lui se tenait son dresseur qui regardait la jeune fille avec mépris, prenant une inspiration elle rappela son Mentali et attrapa une hyper ball.
Clément s’avança avec son chien de ténèbres et s’arrêta à côté du sbire qui le regardait avec espoir.
- Monsieur, vous...
- Va t’en. Je m’occupe d’eux.
- Entendu.
Le sbire ne se fit pas prier et détala.
Manon et Clément se regardèrent, chacun semblait sûr de soi et quand Adrien la rejoignit, la jeune fille déclara fermement.
- Je m’en occupe, n’intervenez pas.
- Manon, commença Adrien, tu...
- Si vous voulez me dire que je ne suis pas de taille à l’affronter, vous perdez votre temps. Je n’abandonnerai pas, je n’abandonne jamais.
- Assez parlé, envoie ma future proie, déclara froidement le lieutenant avec arrogance.
Lui lançant un regard noir, elle lança la hyper ball qui relâcha le fier Typhlosion nommé Ruby.
- Vas y, Vif-argent.
- Absol > Laisse moi faire, je vais le battre.
- Typhlo ! > C’est ce qu’on va voir !
Le pokémon feu fit jaillir des flammes de son dos et poussa un rugissement de défi.
- Roulade, Ruby !
Le pokémon se roula en boule et fonça vers le chien qui le regarda sans crainte.
- Esquive et attaque Coupe-vent.
Le canidé bondit sur le côté pour esquiver, puis faisant un arc de cercle avec sa corne lança une rafale de vent qui atteignit le Typhlosion au dos et le fit se dérouler.
- Typhlo, gémit le pokémon en se pliant en deux.
- Aéropique !
- Ruby, attention, tenta sa dresseuse avec inquiétude.
Le pokémon se fit frapper en plein ventre et roula sur le sol avant de se relever les yeux luisants de rage.
- Roue de feu !
- Tss, Tranche.
Les deux pokémon foncèrent l’un sur l’autre, mais au dernier moment Ruby sauta et se déroula volontairement.
- Plaquage !
L’Absol fut écrasé par son adversaire qui ouvrit la gueule où une lueur rouge grandissait. Clément sentit le danger et ordonna sans perdre son sang-froid.
- Vibroscur, vite.
- Ab... sol !
Le chien fit jaillir un rayon violet de sa corne qui frappa l’attaque lance-flamme qui commençait à sortir ce qui créa une explosion.
- Ruby ! Cria Manon avec inquiétude.
Clément lui regarda le nuage d’un air indéchiffrable comme s’il ne s’inquiétait pas pour son pokémon. La fumée se dissipa et révéla le pokémon feu à quatre pattes couvert d’égratignures et de brûlures alors que le Absol n’avait presque rien.
Manon rappela son Typhlosion et le félicita avant de changer de ball, celle de Etincelle.
- Tu perds ton temps. Qu’importe le pokémon que tu enverras, tu ne gagneras pas.
- C’est pas à toi de décider ça, rétorqua la jeune fille, Etincelle à toi !
Le Raichu sortit de sa rapide ball et fit aussitôt jaillir des étincelles de ses joues.

Le lieutenant regarda le Raichu quelques secondes, soupira, puis rappela son Absol et attrapa une super ball et l’actionna.
Un hérisson avec des piquants sur le dos, des griffes acérées et un museau assez long en sortit.
- Sablai ! > Vous m’avez appelé chef ?
- Kyle, éclate moi cette souris...
- Sablai... > Avec plaisir...
Un combat entre un hérisson et une souris, songea Adrien avec amusement malgré la situation, je me demande qui va gagner...
- Un pokémon sol, il manquait plus que ça, marmonna Manon en fronçant les sourcils. Etincelle vive-attaque !
La souris accéléra et fonça vers la boule de piquants qui se tourna vers lui griffes en avant.
- Tunnel.
Le hérission creusa le sol rapidement et entra dans le tunnel forçant le Raichu à s’arrêter. Le rongeur regarda autour de lui, déstabilisé par la disparition du Sablaireau.
- Etincelle saute dans le trou !
- Rai > Pour jouer à cache-cache ?
Il sauta dans un trou et pendant un moment chaque pokémon sortit sa tête, puis la rentra afin d’essayer de trouver l’autre. On se serait dit dans un jeu de tape taupes... Manon se retint de rire devant la scène, mais Clément n’avait pas l’air d’apprécier...
- Kyle, fini de plaisanter, attaque tourbi-sable dans un trou.
- Sors de là ! Cria l’élue avec inquiétude.
- Trop tard, rétorqua son adversaire avec un sourire cruel.
Une tornade de sable venait en effet de se créer dans le tunnel et bientôt le Sablaireau remonta à la surface, indemne. Mais Etincelle apparut dans le tourbillon grimaçant de douleur, l’attaque sol étant dévastatrice.

Puis une voix s’exclama avec force.
- Attaque Tranche air !
Un coup de vent arriva d’en haut et faucha la tornade de sable en deux. Cette dernière se dissipa rapidement et la souris apparut.
- Raichu... > C’était juste...
Il s’ébroua et courut vers sa dresseuse qui s’approchait et grimpa sur son épaule. La jeune fille leva la tête et observa le Nostenfer qui voletait au dessus d’eux, fronçant les sourcils elle murmura.
- Fate, c’est bien toi ?
Pour seule réponse la chauve-souris se posa sur sa tête et émit un son strident.
- Oui c’est bien toi, sourit la jeune fille, mais alors...
Elle tourna la tête dans la même direction que les autres et sentit des frissons la parcourir. Une ombre venait de sortir de la forêt et fixait le membre de Devil avec impassibilité. Une ombre si familière pour la jeune Inzuki...
- Ryû...
Il se tourna vers elle et lui sourit.
- Je suis là, petite sœur, tout ira bien maintenant.
Il reporta son attention sur son ancien camarade et attrapa une ball.
- Il est temps de régler ça une bonne fois pour toutes, Clément !
Le lieutenant regarda le jeune Inzuki, puis sourit froidement.
- J’attendais ce moment depuis longtemps Ryû, tu vas payer pour ce que tu as fait.
Son ancien ami haussa les épaules et se plaça entre lui et sa sœur.
- Manon, Adrien, allez chercher Aaron et revenez vite. Je vais le retenir, mais faites attention il se peut que d’autres membres expérimentés soient avec lui.
- Très bien, fais attention à toi. Viens, dit Adrien en attrapant le bras de la sœur de son ami.
- Non, Ryû, protesta Manon en essayant de se dégager de l’emprise du dresseur de feu.
- Va petite sœur, ne t’inquiète pas pour moi, dit Ryû calmement en la regardant avec affection. Je suis tout à fait capable de vaincre un membre de Devil de son niveau.
- Tss, crois-tu vraiment pouvoir me battre Ryû ? J’ai toujours été supérieur à toi, rétorqua Clément avec arrogance.
Le jeune Inzuki se contenta de soupirer et rappela sa chauve-souris avant de prendre une honor ball ce qui fit apparaître un froncement de sourcils chez son adversaire qui rappela son Sablaireau et attrapa une masse ball.
Ils les lancèrent en même temps en se regardant dans les yeux.

Manon courait aux côtés d’Adrien sans regarder en arrière malgré l’effort que cela lui demandait. Elle entendit soudain un rugissement familier et tressaillit, elle sourit ensuite sous le regard amusé du dresseur de pokémon feu et accéléra.
La jeune Inzuki n’avait pas plus de souci à se faire, vu le pokémon que son frère avait appelé...

- Keichi, attaque Hydroqueue !
Le pokémon donna un coup de queue aquatique sur le Magneton qui recula avant de grésiller et de lancer une attaque Coup de jus, mais son adversaire para avec une griffe ombre et poussa un grognement.
- J’ai l’avantage on dirait, murmura le lieutenant avec un sourire.
- Un dresseur de ton niveau devrait savoir qu’on ne se fie pas qu’aux types pour être un dresseur d’élite, rétorqua le champion national avec froideur. Keichi, Hydrocanon !
- Sonicboom !
Les deux attaques se contrèrent et ils reprirent le combat sans que l’un ne prenne l’avantage sur l’autre...

Dans un temple ancien, deux yeux rouges brillèrent soudain dans le noir. Une patte se posa sur le sol faisant trembler ce dernier et une voix rocailleuse retentit dans le noir.
- On dirait que cela a commencé...
Une voix amusée cristalline retentit soudain dans les airs, au dessus de la tête du pokémon.
- T’es en retard, vieux croûton, ça fait un moment que les méchants travaillent à la destruction de notre monde et celui des humains et ça fait déjà plusieurs jours ou semaines que Diamant, Foudre et Volcan ont été libérés par les élus.
Un grognement irrité lui répondit et un son strident retentit à des kilomètres sonnant l’appel.
- Il est donc temps... Cristal, tu sais ce que tu as à faire.
- Ok, ok, j’y vais. Bye bye, je reviens avec les élus.
Une lumière verte brilla avant de disparaître.
La silhouette la plus grande fut de nouveau seule et se rallongea attendant ses alliés pour la réunion...

_________________



et

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictiongirl.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma destinée (pokémon)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pokérus : explications, conseils, utilité ...
» Cartes Pokémon Shinys (TCG)
» Faire du cosplay pokémon selon SES envies !
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Les pokés en papier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I can believe in Japan and in Bleach...  :: Choses à part :: Coin des artistes :: Écrivains :: Fanfictions personnelles :: Fanfictions de Manoncamille-
Sauter vers: